L'affaire des lunettes de Gandhi reste floue
Publié

L'affaire des lunettes de Gandhi reste floue

La vente aux enchères controversée d'objets ayant appartenus à l'artisan du mouvement de désobéissance civile devait se tenir jeudi à New York suscite des remous.

Nouveau rebondissement de cette saga. Le réalisateur et militant pacifiste américain James Otis a affirmé jeudi "avoir donné son feu vert" pour rendre aux autorités indiennes les lunettes, la paire de sandales en cuir, la montre de gousset, un plat et un bol ayant appartenu au Mahatma ("grande âme") Gandhi. En échange, New Delhi s’est engagé à augmenter ses dépenses de santé pour les pauvres et à organiser une exposition internationale de ces objets.

Sauf que l'annonce a été rapidement démentie par l'Inde. Il y a quelques semaines, le nouvelle de la vente des objets du Mahatma Gandhi avait provoqué un tollé en Inde. Un descendant de Gandhi a d'abord essayé en vain de collecter de l'argent nécessaire au rachat. Puis le gouvernement était intervenu en déclarant que ces biens ayant appartenu au père de l'indépendance indienne faisaient partie du patrimoine national et devaient être restitués au pays.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion