L'affaire du meurtre d'Elodie devant le tribunal

Publié

L'affaire du meurtre d'Elodie devant le tribunal

Sur le banc des accusés, Eugène Mousel, un récidiviste. La partie civile dénonce les errements dans le traitement du dossier.

Le procès de la mort d'Elodie a enfin commencé, un an après les aveux d'Eugène Mousel, qui avait déjà écopé de 17 ans de prison pour le meurtre d'un professeur homosexuel, et de sa femme. Une affaire sordide.

Elodie, 20 ans, a disparu fin mars 2004. Une disparition "pas très inquiétante", selon la police. La jeune femme est toxicomane et se prostitue occasionnellement. Ce n'est que deux ans après, alors que Eugène Mousel et sa femme se rendent au commissariat pour déballer une dispute de couple -elle l'accuse de la frapper- qu'ils reconnaissent le meurtre. Le corps a pu être découvert ensuite dans la forêt de Leudange, découpé en morceau et emballé dans des sacs plastiques.

Devant la Cour, l'avocat de la mère d'Elodie, Me Gaston Vogel, a, mardi, dénoncé des errements dans le traitement du dossier d'Eugène Mousel, libéré trop tôt de prison. De plus, des précédentes plaintes pour viol et violence qu'il aurait commis sur sa première femme auraient été trop rapidement classées sans suite. Le procès devait continuer mercredi.

Ton opinion