Présidentielle en France – L'air de rien Fillon reprend le slogan de Trump
Publié

Présidentielle en FranceL'air de rien Fillon reprend le slogan de Trump

Pour présenter sa nouvelle affiche de campagne, le candidat de la droite a repris à sa sauce le célèbre «Make America Great Again», du président des États-Unis.

François Fillon a dévoilé, mardi, sa nouvelle affiche de campagne. Son ancien slogan «Le courage de la vérité» n'ayant plus beaucoup de sens, le candidat de la droite a opté pour «Une volonté pour la France». François Fillon a également choisi de modifier sa photo. Exit le politicien décontracté, hilare et chemise ouverte. La nouvelle affiche présente un candidat plus sérieux, portrait posé, costume-cravate et regard profond inclus.

L'entourage du candidat a expliqué à BFMTV que cette nouvelle affiche visait à affirmer la stature présidentielle de Fillon. «Il dégage de l'autorité et de la sérénité», a-t-on expliqué.

Trucages, fake news...

Sur les réseaux sociaux, François Fillon a accompagné son nouveau visuel du commentaire suivant: «Une volonté pour la France: la volonté de retrouver le plein emploi, de protéger les Français, de rendre sa grandeur à la France». La fin de ce texte rappelle étrangement un autre slogan politique récemment utilisé outre-Atlantique. En fait, il est parfaitement identique. Si l'on traduit le célèbre slogan de Donald Trump, «Make America Great Again», on obtient: «Rendre sa grandeur à l'Amérique».

L'air de rien, François Fillon a donc tout bonnement piqué la formule au président des États-Unis en l'adaptant à son pays. Ce n'est pas la première fois que les agissements du candidat de la droite rappellent ceux de Donald Trump. Comme le milliardaire l'a fait en déclarant que l'élection présidentielle allait être truquée en faveur de Hillary Clinton, François Fillon a accusé François Hollande d'avoir mis en place un «cabinet noir» contre lui. Le candidat de la droite française a, comme Trump, la fâcheuse tendance à s'appuyer sur des «fake news» pour servir ses intérêts. Sur le plateau du JT de France 2, François Fillon avait notamment affirmé que le suicide de sa femme avait été annoncé à la télévision, alors qu'il n'en était rien.

Comme Trump, Fillon tente de détruire ses accusateurs lorsqu'il ne peut pas réfuter leurs accusations, analysait en février «Libération». Visé par une enquête de la justice, il la récuse. Ses ennuis font les gros titres des médias, il les fait siffler dans les meetings.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion