Débat – L'Aleba dit non à la réforme des pensions

Publié

DébatL'Aleba dit non à la réforme des pensions

LUXEMBOURG - L'Association luxembourgeoise des employés de banque et assurance (Aleba) exige le retrait du projet du gouvernement sur la réforme des pensions.

Selon elle, qui défend les intérêts d'environ 13 000 (sur un total de 26000) employés de la place financière luxembourgeoise, il n'y a pas lieu de «céder au catastrophisme».

«Même un éventuel ralentissement de la croissance du PIB d'ici à 2050 accompagné d'un doublement du poids des pensions dans le PIB restera tout à fait supportable et gérable», soutient Marc Glesener, président de l'ASBL.

Par ailleurs, l'Aleba déplore que les salariés cotisent plus que les entreprises au financement de la Sécurité sociale «et donc aussi des pensions». D'après elle, les assurés contribuent à hauteur de 23%, alors que le patronat y participe à 20,5%. «Les employeurs luxembourgeois représentent l'un des plus faibles contributeurs aux recettes totales de la sécurité sociale en Europe». L'entrée en vigueur de la réforme est prévue le 1er janvier 2013 au plus tard.

Ton opinion