Selon la Bundesbank – L'Allemagne, rayon de soleil de la zone euro

Publié

Selon la BundesbankL'Allemagne, rayon de soleil de la zone euro

Berlin va renouer avec la croissance au 1er trimestre, a estimé la Banque centrale du pays, la Bundesbank, dans son rapport mensuel de février publié lundi.

Avec une croissance attendue de 0,4% en 2013, l'Allemagne pourrait affronter un rebond de 1,6% au premier trimestre 2014, selon la Bundesbank.

Avec une croissance attendue de 0,4% en 2013, l'Allemagne pourrait affronter un rebond de 1,6% au premier trimestre 2014, selon la Bundesbank.

DPA

«À l'heure actuelle on peut compter sur un plus» pour le premier trimestre 2013, grâce notamment à un «retour de balancier dans l'industrie en réaction aux ajustements de production considérables à la fin de l'année 2012», écrit la Bundesbank, dans son rapport. Cet avis est largement partagé par les économistes, et si cette prévision s'avère correcte, l'Allemagne éviterait une récession technique, qui se définit par deux trimestres de baisse consécutive du PIB.

«Un redressement graduel se dessine pour la suite de l'année, sans que l'on puisse toutefois compter sur l'amorce d'une très forte demande extérieure», poursuit la Bundesbank. Pour 2013 le gouvernement allemand table actuellement sur un nouveau ralentissement de la croissance du PIB, à 0,4% contre 0,7% en 2012, avant un rebond de 1,6% en 2014. Mi-janvier le ministre de l’Économie, Philipp Rösler, s'était dit «confiant» que la phase de faiblesse de la fin d'année serait surmontée «au cours de l'année» mais s'était abstenu d'affirmer que l'Allemagne renouerait avec une croissance positive dès le premier trimestre.

Toutefois des économistes proches du gouvernement prévoient une croissance de 0,2% au premier trimestre, avait rapporté fin janvier le quotidien économique Handelsblatt. Par ailleurs la Bundesbank prévoit un léger déficit public pour l'Allemagne en 2013, à -0,5% du PIB, contre un petit excédent public de 0,1% l'an passé. La dette publique devrait en revanche se réduire cette année, alors qu'elle avait légèrement augmenté en 2012 à 81,7% du PIB, ajoute-t-elle.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion