Berlin – L'Allemagne veut relancer le don d'organes

Publié

BerlinL'Allemagne veut relancer le don d'organes

L'Allemagne veut réformer sa
législation pour pallier le manque de donneurs d'organes.

Frank-Walter Steinmeier a donné l'un de ses reins à son épouse, une opération qui avait fait la Une des journaux. (dapd)

Frank-Walter Steinmeier a donné l'un de ses reins à son épouse, une opération qui avait fait la Une des journaux. (dapd)

Les deux principaux partis de droite et de gauche, l'Union démocrate-chrétienne (CDU) de la chancelière Angela Merkel et le Parti social-démocrate (SPD) souhaitent que les Allemands prennent position, pour ou contre un don de leurs organes. «Les citoyens doivent être confrontés une fois dans leur vie à cette question», justifie Volker Kauder, président du groupe parlementaire CDU.

Le vœu exprimé serait enregistré dans la puce électronique des cartes d'identité ou des permis de conduire, et pourrait être modifié à tout moment. Cette possibilité doit encore être étudiée à la chambre des députés avant qu'éventuellement une proposition de loi ne soit déposée.

Mais le débat actuel pourrait redonner espoir aux quelque 12 000 personnes en attente de greffe et contraintes de patienter de cinq à six ans pour une greffe de reins, par exemple. «On sait désormais avec mon cas personnel que beaucoup de gens souffrent, que certains meurent parce qu'il n'y a pas assez de dons d'organes», a expliqué l'ancien ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, en défendant l'idée d'une reforme. En septembre dernier, il a donné l'un de ses reins à son épouse gravement malade. Ce don, très médiatisé, l'a conduit à se retirer de la vie politique durant plusieurs mois.

Ton opinion