Selon Jean-Pierre Masseret – «L'Alsace seule, ce n'est pas bon pour la Lorraine»
Publié

Selon Jean-Pierre Masseret«L'Alsace seule, ce n'est pas bon pour la Lorraine»

METZ - Contacté par «L'essentiel», le président PS de la région Lorraine, Jean-Pierre Masseret, affiche sa préférence pour une fusion avec l'Alsace, plutôt qu'avec la Champagne-Ardenne.

Jean-Pierre Masseret (à g.), président de la région Lorraine depuis mars 2004, veut travailler avec l'Alsace et son président Philippe Richert (UMP).

Jean-Pierre Masseret (à g.), président de la région Lorraine depuis mars 2004, veut travailler avec l'Alsace et son président Philippe Richert (UMP).

Les députés français ont voté, vendredi matin, en faveur d'un nouveau redécoupage de la carte de France. Celle-ci comprend 13 régions, et prévoit la fusion des régions Lorraine, Alsace et Champagne-Ardenne. «Si on fait ça à trois, d'accord, on peut se débrouiller», réagit le président socialiste de la région Lorraine, Jean-Pierre Masseret, contacté par «L'essentiel». «Mais ça fera un très vaste territoire, qui ne sera pas simple à gérer».

Mais la carte adoptée vendredi n'est peut-être pas la version qui verra réellement le jour. Le Sénat doit se prononcer en octobre, puis le projet sera à nouveau soumis à l'Assemblée nationale. Et le gouvernement peut encore rebattre les cartes. «Ce que je crains», affirme Jean-Pierre Masseret, «c'est que, par commodité politique, le gouvernement autorise l'Alsace à rester seule, comme la Bretagne».

Intérêts communs

Or, pour le président du Conseil régional, la Lorraine a tout à gagner dans une fusion avec l'Alsace. «Ce que je dis au gouvernement c'est, faites gaffe, ne laissez pas l'Alsace seule, ce n'est pas bon pour la Lorraine. Une fusion entre la Lorraine et la Champagne-Ardenne, ce n'est pas l'idéal. Avec l'Alsace, ça peut porter ses fruits».

Jean-Pierre Masseret voit en effet des «intérêts de développement plus forts avec l'Alsace. Il y a plus de réalité entre la Lorraine et l'Alsace. De nombreux partenariats existent, nous gérons le massif vosgien ensemble, les CHU et les Universités travaillent ensemble...» Bref, l'Alsace et la Lorraine ensemble, c'est déjà une réalité sur le terrain.

(Jérôme Wiss)

Ton opinion