Au Luxembourg – L'appli pour draguer dans les bouchons

Publié

Au LuxembourgL'appli pour draguer dans les bouchons

LUXEMBOURG - Une jolie fille ou un beau gosse croisé dans un embouteillage? Pas de souci, le «Tinder» des bouchons est désormais disponible au Luxembourg.

Plus d'un tiers de femmes sont inscrites sur l'application Carimmat.

Plus d'un tiers de femmes sont inscrites sur l'application Carimmat.

«Qui n'a jamais été frustré de croiser une personne séduisante dans un embouteillage sans pouvoir rien faire?», interroge Tristan Berguer, fondateur de Carimmat, une start-up qui gagne à être connue des utilisateurs d'applis de rencontre. Le concept est simple, il vise à mettre en relation les conducteurs coincés dans les bouchons en quête d'une aventure amoureuse. Un «Tinder» des embouteillages en somme.

«Il suffit d'enregistrer le numéro d'immatriculation de la voiture de la personne croisée. Si elle est également inscrite, elle recevra le message via notification. Si elle ne l'est pas encore, elle pourra le consulter au moment de son inscription», détaille le jeune entrepreneur à L'essentiel. D'abord lancée en France, l’application est disponible au Luxembourg depuis le 1er janvier 2021, mais également en Belgique et en Allemagne.

«L'objectif est que cela devienne un réseau social»

Considérant les 6 jours et 19 heures perdus en moyenne chaque année dans les bouchons par un automobiliste à Luxembourg-Ville, Carimmat pourrait rapidement trouver son public au Grand-Duché. D'autant qu'elle se distingue des autres applis de rencontre avec «les mêmes droits pour les hommes et les femmes», là où ces messieurs bien plus nombreux sont d'ordinaire amenés à payer davantage. Le système fonctionne avec des crédits. Plus on en achète, plus on a l'opportunité de contacter un «crush» automobile.

Et cela fonctionne! Depuis le lancement, 15 000 personnes ont déjà installé l'application, dont 35% de femmes, «un bon ratio comparé aux autres applis». À terme, Carimmat permettra d'offrir des fleurs ou d'autres cadeaux. «L'objectif est que cela devienne un réseau social». Pour que la route se transforme, au même titre que les bars ou le rayon fruits et légumes des supermarchés, en un véritable lieu de drague...

(th/L'essentiel)

Ton opinion