Vie privée – L'application de prise de notes remise à sa place
Publié

Vie privéeL'application de prise de notes remise à sa place

Face à la grogne de ses habitués, Evernote a dû renoncer à modifier ses conditions d'utilisation. Ces dernières étaient fortement critiquées par les internautes.

Les conditions d'utilisation de l'application étaient critiquées.

Les conditions d'utilisation de l'application étaient critiquées.

Les ingénieurs d'Evernote ne pourront pas mettre le nez dans les carnets de notes de ses quelque 200 millions d'utilisateurs, en tout cas pas sans leur consentement. «La confiance est au cœur de notre service. Cela signifie que nous devons être transparents et admettre nos faux pas», a fait savoir la société sur son blog, annonçant l'abandon de nouvelles conditions d'utilisation de son service prévues pour fin janvier.

Evernote avait justifié cette intrusion pour améliorer les technologies de machine learning (apprentissage automatique) et rendre l'application plus personnalisée. Seuls les utilisateurs ayant activé la fonction feront finalement partie du programme. «Aucun employé ne lira le contenu des notes dans le cadre de ce processus, sauf si les utilisateurs le choisissent expressément», a assuré Chris O'Neill, patron de la société californienne. Les nouvelles conditions d'utilisateurs avaient fâché la communauté prête à se tourner vers d'autres alternatives comme OneNote (Microsoft), Keep (Google) ou Simplenote.

La firme à l'icône d'éléphant est en passe de finaliser la migration de ses données, plus de 3,5 pétabits, depuis ses serveurs chez ceux de Google. Elle avait alors expliqué vouloir profiter du machine learning fourni par le géant américain. La technologie permettra par exemple aux utilisateurs de l'application de s'adresser oralement à leurs documents pour les annoter ou simplement les lire dans leurs carnets.

(L'essentiel/laf)

Ton opinion