L'armateur grec a été libéré
Publié

L'armateur grec a été libéré

Péricles Panagopoulos, enlevé le 12 janvier par des inconnus, a recouvré la liberté dans la nuit de lundi à mardi après le versement par sa famille de la plus forte rançon jamais payée en Grèce.

L'armateur a été découvert par une patrouille de police, assis sur un banc sur un parking proche de la zone industrielle d'Aspropyrgos, à l'ouest de la capitale, où ses ravisseurs avaient prévenu la famille qu'ils l'avaient laissé, selon la police.

Selon les médias grecs, il a été libéré après le versement par sa famille d'une rançon d'environ 30 millions d'euros, la plus forte jamais payée en Grèce. Dès qu'il a été retrouvé, l'armateur, l'une des grosses fortunes de Grèce, a réclamé un téléphone mobile pour appeler sa famille, a précisé la police. Il ne semble pas avoir été maltraité par ses ravisseurs pendant sa semaine de captivité et, bien qu'il souffre d'une maladie assez grave rendant nécessaire des soins quotidiens, il a pu regagner son domicile où il dispose d'un équipement médical adapté et où son médecin l'attendait, a-t-on ajouté.

Sa femme était prête à prendre sa place

Tout au long de l'affaire, la police a gardé le silence, mais selon les médias, la famille de l'armateur a déposé dimanche la rançon demandée dans un endroit désert de Béotie, une région agricole à une centaine de km au nord d'Athènes. L'épouse de l'armateur, Katérina Panagopoulos, avait lancé samedi un appel sur les télévisions grecques pour «supplier et appeler» les ravisseurs à libérer son mari, qui doit tous les jours prendre de l'insuline. Elle avait alors proposé de prendre la place de son mari en attendant que la famille ait pu réunir l'argent de la rançon si les ravisseurs le relâchaient.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion