Seconde Guerre mondiale – L'armée anglaise voulait armer le régime de Vichy

Publié

Seconde Guerre mondialeL'armée anglaise voulait armer le régime de Vichy

L'armée britannique avait donné en secret son accord en 1942 à un plan visant à armer le régime de Vichy pour le libérer de l'occupant allemand.

Churchill et De Gaulle ignoraient tout de cet accord.

Churchill et De Gaulle ignoraient tout de cet accord.

Dans un documentaire de la radio BBC diffusé lundi, le journaliste Mike Thomson s'est penché sur des documents découverts par Eric Grove, un historien de l'université de Salford (nord-ouest de l'Angleterre), et a interviewé plusieurs spécialistes de la Seconde Guerre mondiale. Selon ces documents, des discussions secrètes entre de hauts responsables militaires britanniques et des dirigeants du régime collaborationniste de Vichy ont mené à un accord en mai 1942 visant à armer ce dernier. Le plan a été abandonné peu après et totalement enterré en novembre 1942 au moment du débarquement allié en Afrique du Nord qui a conduit l'Allemagne nazie à envahir la zone libre.

Eric Grove explique avoir été surpris par la découverte d'un tel accord. «Alors que nous avions affronté les forces de Vichy en Syrie en 1941 et au moment où nous étions, en mai 1942, en train de les combattre à Madagascar, on se retrouvait à discuter d'armer leurs collègues en France», souligne-t-il. Selon les documents cités par la BBC, «en décembre 1941, un officier du troisième bureau de l'état-major français de Vichy est arrivé (en Angleterre) et a eu un entretien avec le représentant de l'état-major à Londres».

Le cours de l’histoire de France aurait été bouleversée

Six mois plus tard le chef de l'armée britannique, Alan Brooke, donnait son accord pour armer les forces du gouvernement de Vichy dirigé par Philippe Pétain. Le plan prévoyait que les forces alliées arrivent à Bordeaux et La Rochelle, en zone occupée, et ouvrent un passage vers la zone libre avec l'aide des forces de Vichy.

Ni le Premier ministre britannique Winston Churchill ni le général de Gaulle, qui avait rejoint Londres en juin 1940, n'avaient été mis au courant de ce plan par les responsables militaires, qui redoutaient leur réaction, selon la BBC. La mise en œuvre d'un tel plan et une victoire du maréchal Pétain auraient bouleversé le cours de l'histoire de France. «Il aurait été possible que de Gaulle ne remporte pas son combat politique et l'histoire de la France après la guerre aurait été complètement différente», souligne l'historien français Henry Rousso dans le documentaire.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion