Buzz sur les réseaux – L'armure «trouée» par un boulet de canon fait le buzz

Publié

Buzz sur les réseauxL'armure «trouée» par un boulet de canon fait le buzz

Une vidéo montrant l'armure d'un jeune carabinier français transpercée par un boulet de canon à Waterloo en 1815 a été vue plus de 17 millions de fois en quelques jours.

Cette cuirasse de près de 7kg, faite de tôle, de laiton et de cuir, «trouée» devant et derrière, transpercée par un boulet de canon, fait littéralement sensation: postée le 3 janvier dernier sur Twitter, la petite vidéo de 18 secondes fait un véritable carton sur les réseaux: plus de 17 millions de vues! Exposée au musée de l’Armée, aux Invalides à Paris, ce petit bout d'histoire a été exhumée par un cultivateur, puis acquis par le colonel Lichtenstein, descendant d’un officier du Premier Empire, qui collectionnait les souvenirs de l’épopée impériale.

Il a minitieusement rassemblée les pièces du puzzle pour retrouver l'identité du porteur de la cuirasse. On sait ainsi qu'il s'agit de l'équipement d'un jeune carabinier français de 23 ans, François-Antoine Fauveau, qui servait Napoléon durant la bataille de Waterloo en 1815.

«Ce sont des objets qui parlent»

Nos confrères de la RTBF ont interrogé un historien spécialisé dans la bataille qui a marqué la chute de Napoléon pour comprendre l'engouement autour de cette vidéo. «Ce sont des objets qui parlent parce qu’on voit la marque de ce qui est arrivé au propriétaire de cette cuirasse», a expliqué Bruno Colson, de l’U-Namur.

«Un boulet de canon a transpercé le corps de cet homme de part en part. Ce type de projectile n’explosait pas, à la différence d’un obus. Un boulet pouvait décapiter un soldat ou faucher des rangées d’hommes, les tuant l’un après l’autre». Et puis selon lui, le site de Waterloo «est très connu, ilest fréquenté par de nombreux touristes».

(mc/L'essentiel)

Ton opinion