Premier employeur du Luxembourg: L'artisanat compte une part infime de véhicules électrifiés

Publié

Premier employeur du LuxembourgL'artisanat compte une part infime de véhicules électrifiés

LUXEMBOURG - 91% des voitures et 99% de des camionnettes ont un moteur thermique, selon une enquête menée auprès du secteur de l'artisanat. Le chemin vers l'électromobilité est «semé d'embûches».

par
Olivier Loyens

Pour le secteur de l'artisanat au Luxembourg, premier employeur du pays (plus de 100 000 emplois), la transition vers l'électromobilité est encore longue. Selon une enquête réalisée auprès de 1 300 entreprises sur les 8 000 que compte le secteur, 91% de leurs voitures et 99% de leurs camionnettes ont un moteur thermique.

«Le coût de l'investissement reste l'obstacle numéro un, pour 77% des artisans sondés», souligne Tom Wirion, directeur de la Chambre des métiers, qui a présenté ce mardi avec l'Automobile Club du Luxembourg (ACL) les résultats de l'enquête. «Le prix d'une camionnette électrique est en moyenne 20% plus élevé qu'une camionnette thermique». Au niveau des camions, l'ACL note que l'offre est encore «très limitée», puisqu'il n'existe à ce jour qu'un seul camion 100% électrique immatriculé au Grand-Duché.

Des alternatives à l'électrique?

En outre, 58% des entreprises interrogées citent la non disponibilité de bornes de charge au travail. À ce titre, la Cdm et l'ACL se félicitent du régime d'aides en faveur des entreprises investissant dans les bornes de recharges électriques, annoncé en juillet dernier par le gouvernement. «Une entreprise qui veut installer une borne intelligente (NDLR: prise en compte des besoins en électricité des autres appareils du bâtiment fonctionnant sur le même réseau) doit payer entre 1 500 et 2 000 euros et 2 000 euros pour une borne non intelligente», illustre Tom Wirion.

Au final, seulement 37% des entreprises sondées comptent investir dans l'électromobilité (voiture électrique, voiture hybride, installation de bornes, camionnette électrique ou encore camionnette hybride)

Face à ces difficultés, faut-il forcément persister dans le développement de l'électromobilité, dans l'optique de la transition énergétique? Ce n'est pas l'avis de 50% des chefs d'entreprises interrogés, qui estiment que les technologies alternatives à l'électromobilité (biocarburant, hydrogène, fuel, etc.) sont «plus adaptées» à leur activité et «plus avantageuses». Dans ce contexte, la Cdm et l'ACL plaident pour une «politique neutre» au niveau des technologies alternatives aux carburants fossiles.

Le parc roulant et l'infrastructure de charge au Luxembourg

Le parc roulant luxembourgeois compte au total 599 331 véhicules, selon les chiffres de l'ACL, dont:

  • 444 254 voitures, dont 11 995 (2,7%) sont 100% électrique

  • 25 565 motos et scooters, dont 162 (0,63%) sont 100% électrique

  • 40 685 camionnettes, dont 406 (1%) sont 100% électrique

  • 5 893 camions, dont 1 seul 100% électrique

  • 5 150 tracteurs de semi-remorques, aucun électrique.

Infrastructure de recharge

  • 1 344 bornes de recharge sur le réseau public, dont 88 bornes rapides

  • Un réseau de bornes domestiques et dans les entreprises difficile à chiffrer

Ton opinion

8 commentaires