L'ascension fulgurante du rookie Nicolas Batum

Publié

L'ascension fulgurante du rookie Nicolas Batum

La vie en NBA de Nicolas Batum ressemble jusqu’à présent à un conte de fées.

À 20 ans, le rookie né dans le Calvados et formé au Mans est déjà titulaire avec Portland, franchise qui compte au sein de la Conférence Ouest.

Perturbé par des examens médicaux ayant révélé de possibles dysfonctionnements cardiaques juste avant sa draft l’été dernier, l’ailier français, retenu alors par Houston, avait finalement débarqué chez les Blazers.

Sans véritables références, hormis deux titres de champion d’Europe cadets et juniors. Nicolas Batum, aidé par un brin de chance et surtout beaucoup de travail, s’est pourtant inscrit dans le paysage de la Ligue américaine. Pour un bon bout de temps, semble-t-il, grâce notamment à son rôle de stoppeur défensif sur les meilleures gâchettes adverses.

Comment se construit cette ascension dont la rapidité n’est pas sans rappeler celle d’un Tony Parker? Les statisticiens de la NBA compilent à longueur de saison toutes sortes de chiffres. L'un de ceux-ci laissait ainsi apparaître que Nicolas Batum était une fois en jeu le joueur le plus rentable de la NBA en termes de différentiel points marqués/points encaissés par son équipe.

«Disons que cela reflète mon intégration qui se passe vraiment très bien», estime le jeune joueur. «J’ai rapidement eu un temps de jeu appréciable et la chance de tomber dans un groupe jeune, sans trop de joueurs vétérans qui se prennent la tête».

Ton opinion