Nouvel an – L'Asie a célébré l'année du Lapin

Publié

Nouvel anL'Asie a célébré l'année du Lapin

Des chaudes rizières humides de l'Insulinde jusqu'aux steppes glacées de Mongolie, l'Asie a célébré son entrée dans l'année du Lapin.

Le Nouvel An chinois est l'occasion de prier pour un avenir meilleur.

Le Nouvel An chinois est l'occasion de prier pour un avenir meilleur.

AP

Des foules ferventes ont afflué vers les temples, pour y brûler en s'inclinant des bouquets de bâtonnets d'encens. Les aînés se sont souhaité succès et bonheur, en alternant bouchées de raviolis et rasades d'alcool de riz. «Pour la nouvelle année lunaire, je formule le vœu de gagner plus d'argent et j'espère que mes proches seront heureux», confiait ainsi Wang Kuang, au temple de la Terre à Pékin. «Nous faisons exploser des pétards pour chasser le "nian", un animal néfaste, selon la légende chinoise. Ainsi, il ne viendra pas nous déranger, les feux d'artifice le faisant fuir», expliquait-il.

Au pied des gratte-ciel de nombreuses mégalopoles d'Orient, la circulation avait une fluidité inhabituelle. Les visages sont restés tournés mercredi soir vers le ciel illuminé par les gerbes multicolores. Les détonations se sont prolongées jusqu'au matin. Dans la capitale chinoise, où les pompiers avaient été placés en alerte, aucune catastrophe n'a finalement été déplorée. Le risque d'incendie était aggravé par une sécheresse inédite depuis des décennies. Ailleurs dans le pays, un hôtel 5 étoiles de Shenyang a été ravagé par le feu, le sinistre causé par les articles pyrotechniques ne faisant aucune victime. Le Premier ministre, Wen Jiabao, a promis dans son message de Nouvel An de lutter contre l'inflation des prix, la préoccupation majeure des classes populaires chinoises. Le président américain Barack Obama a de son côté adressé ses vœux de «paix, prospérité et bonne santé». À Hong Kong, Shanghai, Taipei ou Singapour, les lapins étaient partout représentés pour le réveillon.

Ton opinion