Frontaliers Belges au Luxembourg – L'assurance dépendance bientôt cotisée en double?

Publié

Frontaliers Belges au LuxembourgL'assurance dépendance bientôt cotisée en double?

LUXEMBOURG/BELGIQUE - En 2017, les frontaliers belges pourraient être amenés à cotiser deux fois pour une assurance dépendance, en raison d'une nouvelle mesure en Wallonie.

Une question parlementaire a été déposée au gouvernement wallon afin d'éclaircir la mesure avant son entrée en vigueur.

Une question parlementaire a été déposée au gouvernement wallon afin d'éclaircir la mesure avant son entrée en vigueur.

À partir du 1er janvier 2017, les Wallons devront cotiser pour une assurance dépendance obligatoire en Belgique, selon un avant-projet de loi approuvé en juillet dernier par le gouvernement wallon. Cette nouvelle mesure pourrait avoir de fâcheuses conséquences sur les quelque 40 000 travailleurs frontaliers, soulève le journal Le Soir.

En travaillant au Grand-Duché, les frontaliers belges cotisent déjà, de manière obligatoire, à l'assurance dépendance. 1,4% du salaire brut est automatiquement reversé à la Caisse nationale de santé. La Belgique s'inquiète que ses ressortissants qui travaillent au Grand-Duché ne soient dès lors obligés de payer deux fois cette assurance dépendance. En début de semaine, le député wallon Yves Evrard (MR) a interrogé le gouvernement wallon, concernant les «futures synergies entre l’assurance dépendance wallonne et l’assurance dépendance luxembourgeoise».

Prestations luxembourgeoises annulées?

«Je suis inquiet pour les frontaliers car le sujet ne semble avoir été abordé par personne», a confié Yves Evrard au Soir. «Ces frontaliers ne cotisent auprès des mutuelles (belges, NDLR) que pour l’assurance complémentaire. Devront-ils cotiser également à l’assurance obligatoire en Région wallonne alors qu’ils ont cotisé pendant toute leur carrière grand-ducale pour l’assurance dépendance ?», s'interroge-t-il, après avoir soulevé un autre problème: la différence des prestations entre les deux pays.

«L’accès au système belge aurait pour conséquence d’annuler les prestations de l’assurance luxembourgeoise, plus avantageuse que la wallonne (...). Une demande d’aide matérielle à l’Aviq wallonne (l’Agence pour une vie de qualité) pour un aménagement à son domicile entraînerait une exclusion de l’assurance dépendance luxembourgeoise», explique-t-il, espérant que des contacts vont être pris entre les responsables belges et grand-ducaux.

(jd/L'essentiel)

Pas d'âge fixé

Alors qu'elle est actuellement réservée aux plus de 65 ans, l'assurance obligatoire qui sera mise en place en Belgique en 2017 pourra bénéficier à toute personne en perte d'autonomie, quel que soit son âge.

Ton opinion