Attaque à Manchester – L'auteur de l'attentat serait passé par la Syrie
Publié

Attaque à ManchesterL'auteur de l'attentat serait passé par la Syrie

Le kamikaze de Manchester, Salman Abedi, est «sans doute» passé par la Syrie, a déclaré mercredi le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb.

Police officers patrol Corporation Street in Manchester, England, Wednesday, May 24, 2017, close the other Manchester Arena, after the suicide attack at an Ariana Grande concert that left more than 20 people dead and many more injured, as it ended on Monday night at the Manchester Arena. (AP Photo/Dave Thompson)

Police officers patrol Corporation Street in Manchester, England, Wednesday, May 24, 2017, close the other Manchester Arena, after the suicide attack at an Ariana Grande concert that left more than 20 people dead and many more injured, as it ended on Monday night at the Manchester Arena. (AP Photo/Dave Thompson)

Dave Thompson

«Aujourd'hui nous ne savons que ce que les enquêteurs britanniques nous ont appris», a dit le ministre sur RMC-BFMTV. Il s'agit de «quelqu'un de nationalité britannique, d'origine libyenne mais qui avait grandi en Grande-Bretagne et qui, tout d'un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat». Le kamikaze, Salman Abedi, 22 ans, qui s'est fait exploser lundi à l'issue d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande à la Manchester Arena, a «peut-être» bénéficié de l'appui d'un réseau, a poursuivi M. Collomb, ses liens avec l'État islamique étant «avérés».

L'organisation État islamique a revendiqué l'attaque mardi. La ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd, a déclaré mercredi à la BBC que l'auteur de l'attentat était connu des services de renseignement et n'avait «probablement pas agi seul», soulignant que l'attentat de Manchester était «plus sophistiqué que d'autres». Gérard Collomb a également confirmé mercredi qu'aucun Français ne figure parmi les victimes de l'attaque, dont le bilan s'élève à 22 morts et 59 blessés.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs affirmé que les auteurs des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, qui ont fait 130 morts dont 90 dans la salle de spectacle du Bataclan lors d'un concert de rock, «avaient hésité à frapper la France ou la Grande-Bretagne». «Ce que l'on dit c'est qu'ils avaient hésité à frapper la France ou la Grande-Bretagne, et qu'à l'époque la cible de Daech (acronyme arabe de l'EI) n'était pas totalement encore déterminée et donc effectivement cela aurait pu se passer à l'époque en Grande-Bretagne», a déclaré M. Collomb.

(L'essentiel/AFP)

Nouvelle arrestation

La police a annoncé mercredi l'arrestation d'une cinquième personne dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester, dans la localité proche de Wigan. L'homme «était en possession d'un paquet que nous examinons actuellement», a précisé la police en fin d'après-midi. Quatre autres hommes se trouvaient en garde à vue mercredi dont trois arrêtés dans la nuit au sud de Manchester, et un quatrième mardi.

Ton opinion