Enseignement au Luxembourg – L'école publique et européenne a la cote

Publié

Enseignement au LuxembourgL'école publique et européenne a la cote

LUXEMBOURG - Les Écoles européennes publiques vont poursuivre leur envol. En effet, ce mardi, le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch, a prolongé leurs agréments.

Le ministre de l'Éducation nationale veut encore ouvrir de nouvelles écoles.

Le ministre de l'Éducation nationale veut encore ouvrir de nouvelles écoles.

Editpress/Fabrizio Pizzolante

Il y a trois ans, la première École européenne publique ouvrait ses portes à Differdange. À l'époque, 160 élèves y étaient inscrits. Depuis, les programmes européens mis en œuvre par le ministère de l'Éducation nationale accueillent environ 1 000 élèves, de l'enseignement fondamental à l'enseignement secondaire.

Répartis entre Differdange, Esch-sur-Alzette, Mondorf-les-Bains, Clervaux et Junglinster, ces écoles et lycées publics à vocation européenne devraient encore s'agrandir dans les mois à venir. «La section allemande de l'école primaire de Junglinster a connu un tel succès qu'à la prochaine rentrée, de nouvelles classes de la première à la cinquième année d'études seront ouvertes», a fait savoir ce mardi le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch. Face à la demande croissante, une autre école, située à Luxembourg-Ville, pourrait également voir le jour.

Sanctionnées par un baccalauréat européen, ces études européennes ont facilement trouvé leur public dans un Grand-Duché multiculturel. «Ça ne veut pas dire qu'elles sont meilleures que les écoles luxembourgeoises. Mais elles correspondent mieux aux besoins de certains élèves, c'est indéniable», a assuré Claude Meisch.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion