L'école s'apprête à faire son ménage du siècle
Publié

L'école s'apprête à faire son ménage du siècle

LUXEMBOURG - En septembre, les écoliers devraient faire leur rentrée dans une école réformée. Mardi, les députés ont fait traîner le débat.

Les députés rendent toutes leurs copies mercredi matin. (Editpress)

Les députés rendent toutes leurs copies mercredi matin. (Editpress)

«Ne nous faisons pas d'illusions, il faudra bien un an pour adapter les rouages de l'Éducation nationale à la réforme scolaire», prévient le député socialiste et rapporteur Jos Scheuer.
Et ça n'a pas encore débuté.

Mardi, les députés devaient voter la première tranche de la réforme scolaire. Après de longs palabres, le vote est repoussé à mercredi matin avec le reste du package. La dernière loi sur l'école primaire date de 1912.

La réforme n'ambitionne donc rien de moins que «mettre l'école au diapason du besoin des enfants». Soit tacler le décrochage, prendre en compte la réalité du pays, ses 40% d'écoliers étrangers.

Pour ce faire, elle redéfinit la notion de compétence. Dès lors, «compétence égalera savoir plus mise en pratique». Exit aussi l'année scolaire sur laquelle plane le spectre du redoublement.

Pour passer au niveau suivant les écoliers auront de un à trois ans sans que cela n'augmente le nombre total d'années. Quant au bulletin de notes, il sera mis au feu. Et remplacé par une description des capacités. Les profs eux devront bosser en équipe.

Restera, «pour la majorité issue des élections à retoquer le secondaire selon même principe», note Jos Scheuer.

sg

Ton opinion