Arlette Devalois – «L'égarée fait à présent partie de cette société»
Publié

Arlette Devalois«L'égarée fait à présent partie de cette société»

LUXEMBOURG - Le livre «L'Égarée», d'Arlette Devalois, a obtenu une prime à la publication. Une reconnaissance pour l'auteur.

Arlette Devalois a décroché une prime à la publication pour son second livre, «L'Égarée», publié en 2007.

Arlette Devalois a décroché une prime à la publication pour son second livre, «L'Égarée», publié en 2007.

Il y a douze ans, en 1999, Arlette Devalois débarquait au Luxembourg, depuis le Cameroun, en Afrique de l'Ouest. À Junglinster, où elle vit alors, elle se sent un peu perdue. «Je n'arrivais pas à trouver ma place, je ne comprenais pas la société du pays, ces volets qui étaient fermés...», raconte-t-elle. Depuis, Arlette a fait pas mal de chemin. Elle a publié plusieurs romans. Le deuxième, «L'Égarée», est sorti en 2007. «C'est mon histoire, cette tragicomédie. Le personnage est une jeune femme qui essaye de trouver sa place».

L'ouvrage vient de décrocher une prime à la publication, accordée par le ministère de la Culture. «Le ministère m'avait déjà aidée à monter une exposition de tableaux et de poèmes. Et j'ai vu sur son site Internet que je pouvais prétendre à cette prime».

Un soutien financier pour lequel Arlette est reconnaissante, mais aussi, peut-être surtout, une validation de son intégration au Grand-Duché. «Je fais partie des auteurs luxembourgeois, l'égarée fait à présent partie de la société de ce pays», se réjouit Arlette Devalois. «Au départ, je voulais m'imposer plutôt que m'affirmer. Maintenant, je m'affirme. Et je me sens à présent 100% luxembourgeoise».

Jérôme Wiss

«L'Égarée», aux éditions Edilivre. 88 pages, 12 euros.

Ton opinion