Cas de pédophilie – L'Eglise d'Irlande a étouffé des cas jusqu'en 2009

Publié

Cas de pédophilieL'Église d'Irlande a étouffé des cas jusqu'en 2009

Les autorités catholiques irlandaises ont dissimulé jusqu'à tout récemment des faits de pédophilie imputés à des prêtres. Le Vatican aurait validé cette pratique.

L'évêque anciennement responsable du diocèse, John Magee, a assuré à tort à la police qu'il lui signalait tous les cas supposés de pédophilie.

L'évêque anciennement responsable du diocèse, John Magee, a assuré à tort à la police qu'il lui signalait tous les cas supposés de pédophilie.

AFP

«Il ne s'agit pas d'une énumération de dysfonctionnements remontant à une époque différente de la nôtre. Il ne s'agit pas de l'Irlande d'il y a 50 ans. Il s'agit de l'Irlande d'aujourd'hui», a déclaré la ministre de l'Enfance, Frances Fitzgerald, lors d'une conférence de presse. Les révélations d'agressions sexuelles commises par des prêtres dans le passé ont ébranlé ces dernières années l'autorité de l'Église catholique, en Irlande et dans le monde.

Le rapport rendu public, mercredi, montre que les responsables du clergé irlandais ont tenté d'étouffer des affaires jusqu'à depuis peu. Ce document se concentre sur 19 prêtres du diocèse de Cloyne, dans le comté de Cork, qui auraient commis des agressions sexuelles sur des enfants de janvier 1996 à février 2009. Il montre que le diocèse n'a pas signalé à la police toutes les plaintes qu'il a reçues. Il n'en a même signalé aucune aux autorités sanitaires entre 1996 et 2008.

«Le Vatican s'est fait le complice de cette situation»

L'évêque anciennement responsable de ce diocèse, John Magee, ancien secrétaire particulier de trois papes, a assuré à tort à la police qu'il lui signalait tous les cas supposés de pédophilie portés à sa connaissance, est-il écrit dans le rapport. Il a démissionné en mars 2010 à la suite d'une enquête interne à l'Église. Celle-ci soulignait que son traitement des accusations de pédophilie avait exposé des enfants au danger d'en être victimes. John Magee a présenté des excuses aux victimes mercredi, et a formulé l'espoir que ce rapport gouvernemental marquerait «le nouveau commencement que nous avions tous espéré en 1996».

Le gouvernement va soumettre au Parlement un projet de loi prévoyant cinq ans d'emprisonnement pour les ecclésiastiques ne partageant pas avec les autorités leurs informations au sujet d'actes de pédophilie, a déclaré le ministre de la Justice, Alan Shatter. Le rapport souligne que le Vatican n'a été d'«absolument aucune aide» lorsqu'il a qualifié de «simple document d'étude» les directives de l'Église irlandaise quant au traitement des affaires de pédophilie. «Les directives de l'Église n'ont pas été appliquées et il est assez évident que le Vatican s'est fait le complice de cette situation», a déclaré Alan Shatter. Le gouvernement pourrait convoquer le nonce apostolique en Irlande à ce sujet, a-t-il dit.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion