Perquisitions par la justice belge – L'Eglise serait une «organisation criminelle»

Publié

Perquisitions par la justice belgeL'Église serait une «organisation criminelle»

Les perquisitions des enquêteurs belges au sein de l'archevêché de Malines pourraient révéler une entrave de plusieurs décennies de la part des autorités ecclésiastiques.

Le domicile de l'ancien primat de Belgique, le cardinal Godfried Danneels, a été perquisitionné jeudi par la police belge.

Le domicile de l'ancien primat de Belgique, le cardinal Godfried Danneels, a été perquisitionné jeudi par la police belge.

afp

Des policiers belges enquêtant sur des abus sexuels qu'auraient commis des prêtres catholiques sur des mineurs ont perquisitionné jeudi dans les bureaux de l'archidiocèse, ainsi qu'au domicile de l'ancien primat de Belgique, le cardinal Godfried Danneels, à Malines.

Ces perquisitions se sont déroulées en vue d'une plainte pour «association de malfaiteurs» à l'encontre de l'Église en raison de la dissimulation systématique, pendant plusieurs années, des dossiers de pédophilies, indique vendredi le quotidien belge De Morgen.

Église belge déjà ébranlée en janvier dernier

Selon le journal, citant une source judiciaire proche du dossier, les peines encourues par les auteurs d'abus sexuels, mais également des personnes qui auraient couverts ces faits, sont lourdes. «S'il devait ressortir des dossiers saisis que certains ordres religieux ont empêché systématiquement pendant des décennies que des pédophiles puissent être jugés, alors ils forment selon la loi une organisation criminelle, indique la source du quotidien. Est aussi complice la personne qui aide à garantir l'impunité. Ces faits pourraient conduire à des peines de vingt ans de prison.»

En avril, l'Église belge a été ébranlée par la démission soudaine de l'évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, qui a reconnu avoir commis des abus sexuels. L'Église a présenté des excuses pour le silence longtemps fait autour de ces abus et son nouveau primat, l'archevêque de Bruxelles André-Joseph Léonard, a annoncé la "tolérance zéro" à l'encontre des prêtres prédateurs sexuels.

Jmh/lessentiel.lu

Ton opinion