Au Yémen – L'EI frappe à nouveau le Yémen, 47 morts
Publié

Au YémenL'EI frappe à nouveau le Yémen, 47 morts

L’État islamique a signé dimanche au Yémen un nouvel attentat suicide qui a fait 41 morts et plus de 50 blessés parmi des recrues de la police dans une région du sud-est du pays

L'attentat a été perpétré contre un centre de la police dans la banlieue ouest de Moukalla, chef-lieu de la province du Hadramout.

L'attentat a été perpétré contre un centre de la police dans la banlieue ouest de Moukalla, chef-lieu de la province du Hadramout.

AFP/Stringer

Un kamikaze a actionné sa ceinture d'explosifs parmi des dizaines de jeunes rassemblés dans un centre de recrutement de la police à Fuwah, dans la banlieue sud-ouest de Moukalla, chef-lieu du Hadramout, a indiqué un responsable provincial. Le bilan de cet attentat suicide est désormais de 41 morts, dix des 62 blessés ayant succombé à l'hôpital, ont indiqué en début de soirée des sources médicales. Un précédent bilan faisait état de 31 morts.

Après avoir échappé à cet attentat, le chef de la police de la province du Hadramout, le général Moubarak al-Oubthani, a été légèrement blessé dans un deuxième attentat à l'explosif devant son bureau où six de ses gardes du corps ont trouvé la mort, selon une source de la sécurité

Relais d’Al-Qaïda?

L'EI, de plus en plus actif dans le sud du Yémen, a indiqué qu'un de ses combattants, identifié comme étant Abou al-Baraa al-Ansari, avait mené l'action suicide contre «les apostats des forces de sécurité, faisant environ 40 morts et des dizaines de blessés» à Fuwah. Il s'agit de la deuxième opération revendiquée dans ce secteur par l'EI qui n'avait pas auparavant fait acte de présence dans la vaste province du Hadramout, l'un des principaux bastions d'Al-Qaïda, fortement implanté depuis une vingtaine d'années dans le sud du Yémen.

Jeudi, l'EI avait revendiqué une attaque meurtrière contre l'armée yéménite à Khalf, à l'est de Moukalla, où trois attentats suicide à la voiture piégée avaient fait, selon un responsable militaire, au moins 15 morts. Dimanche, des soldats ont tiré, sans la toucher, sur une voiture soupçonnée d'être conduite par un kamikaze près d'une caserne à Khalf, mais le conducteur a réussi à prendre la fuite, selon une source de sécurité.

L'EI donne l'impression de prendre le relais d'Al-Qaïda à Moukalla depuis que les forces gouvernementales, appuyées par une coalition arabe, ont réussi le 24 avril à reprendre cette grande ville portuaire que les combattants d'Al-Qaïda contrôlaient depuis un an.

(L'essentiel/ats)

Ton opinion