Voiture au Luxembourg – L'électrique, nouveau défi pour les pompiers
Publié

Voiture au LuxembourgL'électrique, nouveau défi pour les pompiers

LUXEMBOURG - Les ventes de voitures électriques ou hybrides sont en nette hausse au Luxembourg mais représentent un nouveau défi pour les pompiers en cas d'incendie.

En 2018, plus de 2 228 véhicules électriques ou hybrides circulaient au Luxembourg. En 2019, les ventes grimpent davantage, d'après des données du Statec. Même s'ils ne représentent que 1,54% des véhicules vendus au Luxembourg en 2019, les modèles électriques ou hybrides représentent un nouveau défi pour les pompiers en cas d'incendie.

Le Corps grand-ducal d'incendie et secours (CGDIS) doit s'adapter «à la réalité du terrain», affirme Cédric Gantzer, de la Direction générale du CGDIS. De nouvelles méthodes ont donc été mises en place par les pompiers. Équipés de batteries électriques, ces types de véhicules présentent un nouveau risque pour les soldats du feu. «Une voiture traditionnelle possède une batterie de 12 volts, le risque est moindre, alors que sur une voiture électrique, on peut dépasser les 700 volts», justifie Joël Biever, instructeur zonal du CGDIS.

Réaction adaptée

Peu encore habitué à traiter ce genre d'incendies, Joël Biever reconnaît que les interventions des pompiers restent «délicates». Un travail à distance et une attention particulière à certains endroits sont recommandés. «On doit être prudent car il y a des câbles électriques de hautes tension au centre du véhicule, on va donc éviter de les couper», explique Joël Biever. Le Corps d'incendie et secours organise plusieurs formations par an où des plans des voitures sont analysés et les instructeurs peuvent également observer de plus près une voiture hybride mais aucun entraînement n'est possible au Luxembourg. «Il faut une centaine de véhicules pour s'exercer, révèle Cédric Gantzer, pour les électriques, c'est plus compliqué».

La réaction doit donc être différente lorsqu'il s'agit d'un incendie d'une voiture électrique, «pour éteindre un feu de voiture électrique, il faut beaucoup plus d'eau qu'en temps normal». La difficulté n'est pas d'éteindre le feu mais plutôt d'éviter que l'incendie ne reprenne par la suite, ce qui est possible si la batterie est endommagée. Dans cette situation, la voiture peut être plongée dans un conteneur rempli d'eau, affirme Cédric Gantzer. Mais d'après lui, le cas ne s'est pas encore présenté au Grand-Duché.

(Marine Meunier/L'essentiel)

Ton opinion