En Moselle – L'enquête sur la mort du petit Corentin relancée

Publié

En MoselleL'enquête sur la mort du petit Corentin relancée

METZ/REIMS - La cour d'appel de Reims a ordonné un supplément d'information dans l'affaire Corentin Jeras, décédé à 11 ans, après une opération de l'appendicite réalisée à Metz.

Corentin Jeras, alors âgé de 11 ans, est décédé en 2014, suite à une opération de l'appendicite qui avait mal tourné.

Corentin Jeras, alors âgé de 11 ans, est décédé en 2014, suite à une opération de l'appendicite qui avait mal tourné.

Six ans après les faits, la mort du petit Corentin Jeras, suite à une opération de l'appendicite qui a mal tourné à l'hôpital Claude-Bernard, à Metz, n'a toujours pas trouvé son épilogue sur le terrain judiciaire. Après que le dossier a été dépaysé de Metz à Reims, la chambre d'instruction de la cour d'appel rémoise vient d'ordonner un supplément d'information dans ce dossier, indique Le Républicain Lorrain.

Cette procédure devra notamment permettre de faire la lumière sur la qualité des sutures pratiquées à l'hôpital Claude-Bernard, avant le transfert de l'enfant vers le CHU de Nancy, où il était finalement décédé. Elle analysera aussi, séquence par séquence, l'ensemble des actes médicaux pratiqués sur Corentin. Le directeur adjoint de l'établissement au moment des faits sera également auditionné par les enquêteurs.

«J'estime que la clinique a commis des fautes»

Pour rappel, en mai dernier, le parquet de Reims avait demandé le renvoi en correctionnelle des deux chirurgiens qui avaient opéré le petit garçon, par ailleurs mis en examen depuis 2016. Les deux praticiens encourent jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende pour homicide involontaire.

«J’estime que la clinique a commis des fautes. Toutes les investigations n’ont pas été réalisées», a confié le papa du petit garçon au Républicain Lorrain. Le père de Corentin se demande notamment si la clinique savait que l'un des chirurgiens avait déclaré auparavant plusieurs sinistres à son assurance professionnelle.

(pp/L'essentiel)

Ton opinion