L'environnement divise l'Allemagne et la France

Publié

L'environnement divise l'Allemagne et la France

Le débat autour de la réduction des émissions de CO2 des voitures a tourné à une opposition franco-
allemande.

«Nous sommes typiquement au point de rencontre des contradictions», a déploré le ministre français Jean-Louis Borloo. «Il est difficile de soutenir que les voitures les plus lourdes, donc les plus puissantes, aient un droit international à émettre plus que les autres», a-t-il lancé, en visant l’Allemagne.

«Certains États membres essaient de faire une politique industrielle au détriment de l’environnement», a rétorqué le secrétaire d’État allemand Matthias Machnig. La France et l’Allemagne sont les chefs de file de deux camps opposés dans le débat déclenché par les propositions de la Commission européenne pour réduire les émissions de CO2 des voitures neuves. Ces propositions prévoient que les constructeurs des véhicules les plus lourds fournissent plus d’efforts que les autres. Dans le camp des pays producteurs de petits modèles se retrouvent la France, l’Italie, l’Espagne. Dans celui des pays producteurs de grosses berlines, 4X4 et voitures de sport plus polluantes, on trouve l’Allemagne et la Suède.

Bruxelles propose que chaque constructeur vendant des voitures en Europe, européen ou non, se voit assigner un objectif contraignant de réduction des émissions en 2012, avec des pénalités financières à la clé. Les constructeurs allemands ont vivement protesté contre ce projet.

Ton opinion