Corée du Nord - Etats-Unis – «L'ère de la patience stratégique est révolue»

Publié

Corée du Nord - Etats-Unis«L'ère de la patience stratégique est révolue»

La guerre des mots se poursuit entre Pyongyang et Washington. Le vice-président américain s'est rendu lundi à la frontière nord-coréenne pour y délivrer «un message de détermination».

Mike Pence a affirmé lundi que «toutes les options» étaient «sur la table» pour régler le dossier nord-coréen, lors d'une visite très symbolique de la zone démilitarisée (DMZ), au lendemain de l'échec d'un tir de missile nord-coréen. Cette visite du vice-président américain avait pour but de marquer le changement de politique américaine vis-à-vis de Pyongyang, après des années d'essais balistiques et nucléaires en violation de toutes les résolutions internationales.

M. Pence était arrivé dimanche en Corée du Sud, dans un contexte de très fortes tensions sur la péninsule. Lors de son gigantesque défilé militaire à Pyongyang samedi, le régime de Kim Jong-un pourrait avoir présenté des missiles intercontinentaux, au moment où de nombreux experts redoutent un sixième essai nucléaire nord-coréen.

Washington veut parvenir à la sécurité «au travers de moyens pacifiques, grâce à la négociation», a assuré M. Pence depuis le village frontalier de Panmunjom, où avait été signé le cessez-le-feu de 1953. «Mais toutes les options sont sur la table et nous demeurons au côté des Sud-Coréens», a déclaré le vice-président, qui s'exprimait à Freedom House, un des bâtiments situé à quelques mètres d'une démarcation qu'il a qualifiée de «frontière de la liberté». Il a affirmé que la relation entre Séoul et Washington était «à toute épreuve et inaltérable».

Détermination

«Le message du peuple des Etats-Unis d'Amérique est que nous recherchons la paix, mais l'Amérique a toujours cherché à parvenir à la paix en utilisant la force, et mon message aujourd'hui, alors que je me tiens avec les forces américaines en Corée, avec les militaires courageux de la République de Corée, est un message de détermination», a-t-il dit, en soulignant que les Nord-Coréens ne devaient «pas se méprendre sur la détermination des Etats-Unis».

«L'ère de la patience stratégique est révolue», a ajouté M. Pence, en référence à la doctrine de l'administration Obama qui consistait à refuser tout dialogue avec le Nord et à durcir les sanctions, afin que Pyongyang fasse des gestes tangibles vers la dénucléarisation, dans l'espoir que les tensions internes dans ce pays reclus provoquent du changement.

De retour à Séoul, le vice-président américain a réitéré ses mises en gardes contre le régime de Pyongyang. «La Corée du Nord ferait mieux de ne pas tester sa détermination (ndlr: du président Trump), ou la puissance des forces armées des Etats-Unis dans cette région», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, ajoutant que les Etats-Unis étaient «inquiets» des mesures économiques prises par Pékin en réaction au déploiement d'un bouclier antimissile américain en Corée du Sud.

La Chine invitée à agir

Les Etats-Unis et leurs partenaires, y compris la Chine, étudient un éventail d'options après le dernier test de missile balistique effectué par la Corée du Nord, a déclaré dimanche le conseiller américain à la sécurité nationale, Herbert Raymond McMaster, citant un «consensus international» face au régime de Pyongyang.

Mike Pence a déclaré que le président Trump espérait voir la Chine «prendre les mesures nécessaires pour apporter du changement dans la politique» en Corée du Nord. «Mais comme l'a dit très clairement le président, soit la Chine s'occupera de ce problème, soit les Etats-Unis et nos alliés le feront», a-t-il déclaré. Le ministère chinois des Affaires étrangères lui a répondu lundi que Pékin n'était «le noeud» du problème nord-coréen.

Le Japon tempère

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a appelé de son côté la Corée du Nord à s'abstenir de nouvelles provocations, à respecter les résolutions des Nations unies et à abandonner son programme de missile nucléaire.

«Le Japon va coopérer de manière rapprochée avec les Etats-Unis et la Corée du Sud sur la Corée du Nord et va appeler la Chine à endosser un rôle plus important», a dit le Premier ministre lundi au Parlement.

(L'essentiel/20 minutes/afp)

Emotion

Mike Pence a fait part de son émotion personnelle lors de la visite de la DMZ. «Mon père avait servi au sein de l'armée américaine durant la guerre de Corée, et sur mon chemin vers ce camp j'ai pu voir certains des terrains sur lesquels il a combattu avec les forces coréennes pour vous aider à regagner votre liberté».

Ton opinion