Arnaque en Europe – L'escroc sévirait au Luxembourg depuis août

Publié

Arnaque en EuropeL'escroc sévirait au Luxembourg depuis août

LUXEMBOURG - L'homme, qui arnaque les automobilistes, a fait au moins sept victimes au Grand-Duché selon la police. Et ce entre le mois d'août et ces derniers jours.

Les victimes recensées au Luxembourg sont concentrées, selon la police, sur les deux aires d'autoroute de Berchem et de Capellen.

Les victimes recensées au Luxembourg sont concentrées, selon la police, sur les deux aires d'autoroute de Berchem et de Capellen.

L'histoire qui agite le Luxembourg depuis quelques jours durerait en fait depuis plusieurs semaines déjà. La police grand-ducale a en effet expliqué à L'essentiel qu'elle a recoupé sept témoignages d'automobilistes, dont certains ont porté plainte, qui assurent avoir été arnaqués par un homme d'origine britannique.

«Le premier témoignage remonte au mois d'août, puis il y en a en septembre et en octobre», indique un porte-parole de la police. Des victimes concentrées sur les deux aires d'autoroute de Berchem et de Capellen. Rappelons qu'il aurait également œuvré sur le parking d'Ikea à Sterpenich, côté belge. Une enquête est ouverte en collaboration avec les polices d'autres pays, comme la Suisse, où l'arnaqueur a aussi sévi selon le même mode opératoire.

Jusqu'à 5 ans de prison

Pour rappel, l'homme aborde des automobilistes en prétextant s'être fait voler son argent et qu’il ne peut plus prendre le ferry pour rentrer chez lui en Irlande. Depuis la médiatisation de l'affaire en début de semaine, de nombreux lecteurs de L'essentiel ont indiqué avoir été abordés, eux-aussi, par l'individu.

«Nous avons malheureusement, de notre côté, trop peu de retour. Les personnes qui sont victimes de cet homme ou de ce mode opératoire doivent appeler immédiatement le 113 afin qu'une patrouille intervienne, ça n'a pas été le cas jusqu'à présent», glisse la police grand-ducale qui ne peut intervenir qu'en flagrant délit. Car si la mendicité n'est pas interdite, «il y a ici un cas avéré de fraude et d'abus de confiance». Selon le code pénal luxembourgeois, l'individu risque ici jusqu'à 5 ans de prison et 5 000 euros d'amende. Pour l'heure, lui et ses éventuels complices courent toujours.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Ton opinion