Euro 2020/Groupe E – L'Espagne se casse les dents sur un mur suédois

Publié

Euro 2020/Groupe EL'Espagne se casse les dents sur un mur suédois

L'Espagne, pourtant ultradominatrice, a manqué son entrée dans l'Euro face à la Suède, lundi soir. Et doit se contenter d'un match nul sans but 0-0.

Sweden's midfielder Robin Quaison (L) marks Spain's midfielder Thiago Alcantara during the UEFA EURO 2020 Group E football match between Spain and Sweden at La Cartuja Stadium in Sevilla on June 14, 2021. (Photo by THANASSIS STAVRAKIS / POOL / AFP)

Sweden's midfielder Robin Quaison (L) marks Spain's midfielder Thiago Alcantara during the UEFA EURO 2020 Group E football match between Spain and Sweden at La Cartuja Stadium in Sevilla on June 14, 2021. (Photo by THANASSIS STAVRAKIS / POOL / AFP)

AFP/Thanassis Stavrakis

Des promesses, mais pas de but: pour son entrée en lice à l'Euro, l'Espagne a pratiqué un football séduisant mais n'a pas réussi à marquer lundi à Séville contre la Suède (0-0), un nul qui pourrait semer le doute dans la tête du sélectionneur Luis Enrique. La jeune «Roja» a osé, mais la Suède l'a bridée: retranchés dans leur moitié de terrain durant l'immense majeure partie de la rencontre, les «Blagult» (les «Bleu-jaune», en suédois) sont parvenus à freiner l'ardeur de cette équipe d'Espagne remaniée, et captivante malgré l'absence de stars et de buts.

Les choix tactiques de Luis Enrique feront certainement parler: pour ce premier match, le sélectionneur espagnol a mis sur le banc le «goleador» Gerard Moreno, qui a cumulé à lui seul 23 buts cette saison en Liga à Villarreal... soit plus que Ferran Torres, Alvaro Morata et Dani Olmo réunis (dans leurs championnats respectifs), les trois attaquants alignés et restés muets lundi.

Un joker déjà consumé

Brillants en première période, plus empruntés au retour des vestiaires, les Espagnols n'ont pas réussi à marquer pour leurs débuts devant leur public... faisant ressurgir les mauvais souvenirs des éliminations précoces lors de l'Euro-2016 en France et du Mondial-2018 en Russie, où l'équipe avait été éliminée dès les 8es de finale.

Une phase d'apprentissage sans doute nécessaire pour ces «bleus» de la «Roja». Mais désormais, leur joker est déjà consumé.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion