TVA au Luxembourg – L'Etat est passé à côté de 147 millions d'euros
Publié

TVA au LuxembourgL'État est passé à côté de 147 millions d'euros

LUXEMBOURG - Selon un rapport de la Commission européenne, l'État luxembourgeois n'a pas perçu 147 millions d'euros qu'il aurait dû collecter en 2014 sur les ressources de TVA.

En valeur absolue, le Luxembourg est le pays qui a enregistré le plus faible écart de TVA.

En valeur absolue, le Luxembourg est le pays qui a enregistré le plus faible écart de TVA.

AFP

160 milliards d'euros de recettes de TVA n'ont pas été collectés par les autorités fiscales européennes en 2014, a rapporté mardi la Commission européenne. Cette facture s'explique par les fraudes à la TVA, l'optimisation fiscale, les impayés ou encore les erreurs statistiques. Au Luxembourg, cet écart de TVA, c'est-à-dire la différence entre le montant théorique des recettes de TVA et le montant effectivement perçu, s'est élevé en 2014 à 3,8%, soit un manque à gagner de 147 millions d'euros.

Une somme importante qui est tout de même bien loin des montants non perçus par d'autres pays européens. Les grandes économies enregistrent les plus importants manques à gagner, avec l'Italie en tête (36,8 milliards d'euros de pertes), suivie par la France (24,5 milliards d'euros), l'Allemagne (23,5 milliards d'euros) et la Grande-Bretagne (17,8 milliards d'euros). En pourcentage, l'écart de TVA est le plus grand en Roumanie (37,9 %). Avec une déperdition d'1,2%, la Suède est le meilleur élève de l'UE, juste devant le Luxembourg (3,8%), la Finlande (6,9%) et la Belgique (8,4%).

«Ces pertes sont inacceptables»

Par rapport à 2013, l’écart de TVA a diminué de 2,5 milliards d'euros au niveau européen. Malgré tout, Pierre Moscovici, le commissaire chargé de la Fiscalité, a tiré la sonnette d'alarme: «les États membres de l'Union perdent des dizaines de milliards d'euros en recettes de TVA non perçues. C’est inacceptable. [...] Les États membres doivent à présent convenir d'urgence d'un système de TVA de l'UE étanche à la fraude».

Pour rappel, la Commission européenne a adopté en avril 2016 un plan d’action pour contrer la fraude à la TVA et améliorer sa perception, notamment avec la mise en place d'un espace TVA unique dans l'UE. Par ailleurs, la Commission européenne cherche à rétablir l’application de la TVA sur les échanges commerciaux transfrontaliers au sein de l’UE. «La fraude transfrontière représente en effet 50 milliards d'écart de TVA chaque année dans l'UE», souligne le rapport de la Commission.

(jd/L'essentiel)

Ton opinion