Education – L'Etat gagnera 36 millions en réformant les bourses

Publié

ÉducationL'État gagnera 36 millions en réformant les bourses

LUXEMBOURG - Malgré des critiques de tous bords, les députés ont voté, mardi, la réforme des aides étudiantes.

Les jeunesses socialistes ont manifesté, mardi, devant la Chambre des députés contre le nouveau système d'aides.

Les jeunesses socialistes ont manifesté, mardi, devant la Chambre des députés contre le nouveau système d'aides.

Pierre Matgé

Quelque 8 000 étudiants résidents auront droit à une bourse de 6 500 euros et à un prêt du même montant à la rentrée. Alors que l'idée de créer un revenu de base étudiant a fait l'unanimité chez les députés, la manière de faire a suscité de vives critiques du côté de l'opposition. Critiques qui ont rejoint celles des organisations étudiantes ACEL et UNEL, des jeunesses socialistes, de l'ASTI et des syndicats.

Les reproches: le projet a été précipité, ne se base pas sur des chiffres concrets et ne respecte pas l'équité sociale. «La réforme est faite pour faire des économies», a rappelé le rapporteur du projet, le député CSV Lucien Thiel. La suppression des allocations familiales à 18ans doit rapporter 74 millions d'euros à l'État.

Le coût supplémentaire pour les aides étudiantes est estimé à 38 millions d'euros, soit un bénéfice pour l'État de 36millions d'euros. Si un étudiant moyen devrait disposer de près de 3 000 euros de plus, les économies se feront «sur le dos des frontaliers et des familles moins aisées ou avec plusieurs enfants à charge», selon les critiques syndicales et de l'opposition. Pour combler l'absence de chiffres, les députés ont voté une motion obligeant le gouvernement à analyser l'impact de la réforme l'an prochain.

Sarah Brock

Ton opinion