Luxembourg/Grande Région – L'étau se resserre autour des non-vaccinés

Publié

Luxembourg/Grande RégionL'étau se resserre autour des non-vaccinés

LUXEMBOURG - Le Luxembourg tend à une généralisation du pass sanitaire et des tests payants. À quoi va ressembler la vie sociale des résidents et frontaliers non vaccinés?

Les personnes ne pourront plus faire un autotest avant de s'installer dans un restaurant ou dans un bar.

Les personnes ne pourront plus faire un autotest avant de s'installer dans un restaurant ou dans un bar.

Editpress

Ceux qui comptaient sur l'autotest ou les restrictions de tablées pour contourner le «CovidCheck» dans les bars et restaurants ainsi que dans les loisirs vont devoir s'y faire. Le pass sanitaire version luxembourgeoise va être généralisé dans ces secteurs, signifiant de fait la fin des autotests gratuits. Pour pouvoir profiter d'un repas ou d'un verre entre amis, les non-vaccinés devront payer un test antigénique certifié à 25 euros ou un test PCR à 59 euros.

D'après un rapide calcul, cela constituerait donc un budget de 200 euros par mois pour une personne qui choisit de se faire tester deux fois par semaine (NDLR: les tests sont valables 3 jours) afin de s'offrir une fenêtre très large de sortie durant la semaine. Contraignant. «Si j'ai besoin d'un test négatif, j'irai chez mon médecin en disant avoir des symptômes et je me ferai tester gratuitement», glissait toutefois un témoin de L'essentiel. Les tests sur ordonnance continueront en effet d'être remboursés.

Quelles règles dans les pays voisins?

Si l'étau se resserre autour des non-vaccinés au Luxembourg, la situation n'est pas plus reluisante pour les sceptiques de la vaccination contre le Covid de l'autre côté des frontières. En France, les tests «de confort» ne seront plus remboursés à partir du 15 octobre. À 22 ou 30 euros l'antigénique et 44 euros le PCR, la file dans les pharmacies pour permettre aux non-vaccinés de présenter leur pass sanitaire au bar ou au restaurant devrait considérablement se réduire.

Même décision en Allemagne. À partir de lundi, les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner devront payer un test prouvant qu'elles sont négatives au Covid-19 pour pouvoir notamment aller au cinéma, au restaurant ou en salle de sport. Seules les personnes ne pouvant pas se faire vacciner pour des raisons médicales, les femmes enceintes et les enfants pourront encore être remboursés.

Du côté de la Belgique, le pass sanitaire n'est pas encore généralisé mais le gouvernement de Wallonie travaille à la mise en place d'un «Covid Safe Ticket» pour trois mois avec entrée en vigueur entre le 15 octobre et le 1er novembre. L'objectif? Se prémunir d'une nouvelle vague de contaminations au cœur de l'automne. Concernant les tests, ils ne sont pas remboursés lorsque la personne ne présente pas de symptômes. Entre juin et septembre, le pays a toutefois mis en place une vaste opération proposant deux tests gratuits aux personnes qui n'étaient pas encore vaccinées. Une initiative qui est arrivée à son terme, le 30 septembre dernier.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion