Polémique scientifique – L'éthique scientifique de l'Uni égratignée

Publié

Polémique scientifiqueL'éthique scientifique de l'Uni égratignée

LUXEMBOURG - Un professeur de l'université luxembourgeoise risque de perdre son poste pour avoir publié à plusieurs reprises des données enregistrées dans des conditions contestées.

La question de l'intransigeance scientifique est au cœur de la polémique autour d'un professeur mis en cause par un rapport d'experts européens.

La question de l'intransigeance scientifique est au cœur de la polémique autour d'un professeur mis en cause par un rapport d'experts européens.

Editpress

Depuis lundi, une procédure de licenciement a été engagée contre un professeur de bioinformatique de l'Uni. Une première dans l'histoire de l'université luxembourgeoise justifiée par une polémique déclenchée dans les milieux scientifiques et qui rebondit ce jeudi par une demande officielle de convocation du ministère de l'Enseignement supérieur par une députée.

Anne Brasseur, députée DP et ancienne ministre de l'Éducation nationale de 1999 à 2004, inquiète «des conséquences négatives de cette affaire risque d'avoir autant pour l'image de l'Université du Luxembourg que pour tous les professeurs et chercheurs», demande des explications à François Biltgen. En cause, les critiques dont fait l'objet l'Uni de la part de la communauté scientifique internationale après la publication de plusieurs articles tendancieux dans le domaine de la bioinformatique.

«Nous avons un code éthique, mais cela n'empêche pas des manquements individuels»

Selon les informations de la députée, Carsten Carlberg, un professeur allemand travaillant sur le campus du Limpertsberg, a utilisé à plusieurs reprises, lors de publications officielles, des données controversées collectées par l'un de ses étudiants. Le Fonds national de recherche (FNR), lors d'une demande de financement d'un projet de recherche, a été alerté par un expert de doutes concernant les méthodes de recherche de ce professeur.

Des craintes confirmées par trois experts européens venus au Luxembourg pour confirmer ses doutes. L'invalidité des données utilisées, aussi bien éthique que scientifique, a ainsi été prouvée. Dans un communiqué, le FNR «confirme un problème d'intégrité chez un chercheur travaillant au Luxembourg (…) et a décidé de ne plus mettre des fonds publics à la disposition des projets du chercheur en question.»

De son côté, Rolf Tarrach, recteur de l'Uni, a tenu à ne pas faire retomber ces suspicions sur l'ensemble des équipes universitaires luxembourgeoises. «Nous avons bien évidemment des codes de conduites et des processus scientifiques, mais cela n'empêche pas les manquements individuels.» François Biltgen n'a pas encore communiqué sur la question. L'Uni, contactée jeudi par L'essentiel Online, indique pour sa part que le professeur incriminé est actuellement à l'étranger et qu'aucune décision concernant son avenir au sein de l'établissement ne sera communiquée avant ce vendredi.

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion