En Syrie – L'évacuation des civils va reprendre à Alep
Publié

En SyrieL'évacuation des civils va reprendre à Alep

Des bus ont commencé à entrer dimanche dans le réduit rebelle de la ville d'Alep en vue de la reprise de l'évacuation de civils et d'insurgés interrompue depuis vendredi.

Syrians are evacuated from a rebel-held area of Aleppo towards rebel-held territory in the west of Aleppo's province on December 16, 2016.
Russia announced it was negotiating with the Syrian opposition and seeking a nationwide ceasefire, as the evacuation of civilians and fighters from the last rebel-held parts of Aleppo entered a second day. The Syrian Observatory for Human Rights, a Britain-based monitor of the war, estimated some 8,500 people had left so far, including around 3,000 rebel fighters. Syrian state media reported a figure of around 8,000. / AFP PHOTO / STRINGER

Syrians are evacuated from a rebel-held area of Aleppo towards rebel-held territory in the west of Aleppo's province on December 16, 2016.
Russia announced it was negotiating with the Syrian opposition and seeking a nationwide ceasefire, as the evacuation of civilians and fighters from the last rebel-held parts of Aleppo entered a second day. The Syrian Observatory for Human Rights, a Britain-based monitor of the war, estimated some 8,500 people had left so far, including around 3,000 rebel fighters. Syrian state media reported a figure of around 8,000. / AFP PHOTO / STRINGER

AFP/Stringer

«Les bus ont commencé à entrer dans les quartiers de Zabdiyé, Salaheddine, al-Machad et al-Ansari dans l'est d'Alep sous la supervision du Croissant-Rouge et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour faire sortir ceux qui restent des terroristes et de leurs familles», a indiqué l'agence. Le régime syrien utilise le terme de «terroristes» pour désigner les rebelles.

Depuis trois jours, l'évacuation -entamée jeudi avant d'être suspendue par le régime syrien- bloquait sur des divergences sur le nombre de personnes à évacuer de Foua et Kafraya, deux localités chiites tenues par le régime et assiégés par les rebelles dans la province d'Idleb, voisine de celle d'Alep, au nord-ouest du pays en guerre.

Les civils syriens sont affamés

Un responsable rebelle a affirmé dimanche qu'un nouvel accord a été conclu aux termes duquel l'évacuation d'Alep ainsi que celle de Foua et Kafraya devraient se faire en deux étapes. «Dans une première étape, la moitié des gens assiégés à Alep sortiront, parallèlement à l'évacuation de 1 250 personnes de la localité de Foua», a expliqué ce responsable sous couvert de l'anonymat.

D'après l'ONU, près de 40 000 civils et rebelles sont encore bloqués dans le réduit insurgé à Alep. «Dans une deuxième étape, 1 250 autres personnes de Kafraya sortiront parallèlement à l'évacuation du reste des personnes à Alep», a poursuivi le responsable rebelle. Par la suite, 1 500 personnes supplémentaires sortiront de Foua et Kafraya parallèlement à l'évacuation du même nombre de Zabadani et de Madaya, deux villes rebelles assiégées par le régime dans la province de Damas.

L'accord intervient au moment où la détresse grandissait parmi les milliers de civils syriens affamés et bloqués dans le froid dans la ville d'Alep et alors que le Conseil de sécurité de l'ONU doit se prononcer dimanche sur un projet de résolution présenté par la France demandant le déploiement d'observateurs dans la deuxième ville de Syrie.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion