Aurélie Filippetti – L'ex-ministre lorraine balance sur son collègue

Publié

Aurélie FilippettiL'ex-ministre lorraine balance sur son collègue

VILLERUPT - L'ex-ministre française de la Culture, Aurélie Filippetti, raconte avoir subi les avances de Jérôme Cahuzac, condamné pour fraude fiscale.

L'ex-ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a fait des révélations sur le sexisme en politique. La Meurthe-et-Mosellane, originaire de Villerupt, a confié avoir été «sanctionnée» suite aux avances de Jérôme Cahuzac. À l'époque des faits, les deux socialistes n'étaient pas encore ministres, mais députés. «J'ai refusé ses avances extrêmement insistantes. J'étais membre de la commission des Finances et ma réserve parlementaire, à ce moment-là attribuée par le président de la commission, a été réduite quasiment au strict minimum», a-t-elle dénoncé sur France Info.

Des années plus tard, en 2012, les deux se sont finalement retrouvés dans le même gouvernement de Jean-Marc Ayrault, suite à l'élection comme président de la République de François Hollande. L'ex-élue de la Moselle affirme qu'elle leur a immédiatement fait part de cet épisode problématique. Mais aucun n'a jugé bon d’intervenir. «Personne ne me croyait [...] Jérôme Cahuzac racontait que nous avions eu une histoire ensemble et que je vivais très mal notre prétendue séparation. C'est ça la réalité de la vie politique».

Rappelons que M. Cahuzac, ancien ministre délégué au Budget, a par la suite démissionné du gouvernement, après des accusations de fraude fiscale. Une affaire qui a durablement entaché la présidence de François Hollande. En 2018, il a été condamné en appel à deux ans de prison ferme, deux ans avec sursis, cinq ans d'inéligibilité et 300 000 euros d'amende.

(th/L'essentiel)

Ton opinion