Evénement – L'Harmony of the seas a quitté son port français
Publié

ÉvénementL'Harmony of the seas a quitté son port français

«Magnifique», «grandiose»... des dizaines de milliers de personnes ont assisté, dimanche à Saint-Nazaire, au départ du plus gros paquebot du monde, l'Harmony of the seas.

Amassés déjà de bon matin sur la jetée pour «être aux premières loges», près de 70 000 curieux, selon la mairie de Saint-Nazaire, ont dit au revoir en milieu de journée, sous un franc soleil, à ce mastodonte de 362 mètres de long, 66 m de large et 72 m de haut, soit l'équivalent d'un immeuble de 20 étages, dont la construction avait débuté en septembre 2013 aux chantiers navals locaux STX France.

À 13h, à marée haute, le géant des mers, qui peut embarquer jusqu'à 6 360 passagers et 2 100 membres d'équipage, fait retentir une première fois sa corne de brume. Les spectateurs se lèvent de leurs sièges pliables, sortent jumelles et appareils photos, dans un silence quasi religieux. «C'est impressionnant, monumental, phénoménal!», lance Christine, alors que le paquebot est en train de sortir à reculons du bassin C, où il était amarré depuis près d'un an.

«Un enfant qui part»

«Ça fait quatre heures qu'on est là, on ne voulait pas le louper. Il est grand, majestueux, même le pont de Saint-Nazaire derrière paraît tout petit», décrit la Nantaise. Après avoir pivoté dans le chenal, l'Harmony of the seas prend le large, direction Southampton, sous les applaudissements et les hourras des spectateurs qui suivent la manœuvre depuis le littoral, mais aussi en mer à bord de dizaines d'embarcations de tous types, ou dans les airs, le saluant d'un geste de la main ou agitant un mouchoir blanc.

«Il est parti. C'est une petite larme aux yeux, un pincement au cœur. On l'a vu évoluer, grandir pendant trois ans. C'est comme un enfant qui part», témoigne Christine, venue en voisine assister à ce nouveau départ, trois ans après celui du dernier paquebot sorti des cales des chantiers navals. Après une croisière inaugurale au départ de Southampton, le paquebot battant pavillon des Bahamas doit rejoindre ensuite son port d'attache, Barcelone, pour entamer ses croisières d'une semaine en Méditerranée, où il sera exploité jusqu'à fin octobre, avant d'être repositionné dans les Caraïbes.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion