Fait divers en Moselle – L'homme qui a tué sa famille mis en examen

Publié

Fait divers en MoselleL'homme qui a tué sa famille mis en examen

ARS-SUR-MOSELLE - L'homme qui a reconnu avoir tué sa femme et leurs jumeaux âgés de deux ans au domicile familial a été mis en examen vendredi pour assassinats.

«Le débat contradictoire sur son placement en détention est en cours à l'hôpital, à Nancy», a indiqué le procureur adjoint, Julien Berger, qui a «requis son placement en détention provisoire». Le père de famille, âgé de 42 ans, est hospitalisé après un accident de voiture mardi matin. Si le juge des libertés et de la détention suit les réquisitions du parquet, l'homme débutera son incarcération soit à «l'hôpital s'il a encore besoin de beaucoup de soins ou dans un quartier spécifique de la maison d'arrêt de Nancy où il pourra recevoir des soins», a précisé le magistrat, qui n'avait pas d'informations précises sur son état de santé.

Après l'accident, les gendarmes, ne parvenant pas à joindre sa famille, s'étaient rendus mardi après-midi à son domicile d'Ars-sur-Moselle, commune située près de Metz, où ils avaient découvert les corps de son épouse, née en 1984, et de leurs jumeaux, un garçon et une fille nés en 2016. Selon le Républicain lorrain, la femme a été frappée à mort, un enfant a été étranglé et le second pendu. Un rouleau à pâtisserie a été retrouvé au logement du couple, situé dans une résidence.

Le jour des faits reste à déterminer

Lors d'une audition sous le régime de la garde à vue médicalisée mercredi, le père de famille avait «raconté un différend, une dispute qui aurait conduit à donner la mort à sa femme et à ses enfants», mais «dans ses propos (subsistaient) des zones d'ombre, un flou dans l'enchaînement des faits», avait expliqué jeudi M. Berger. Réentendu, «il a donné plus d'éléments sur le différend qui l'opposait à sa femme, toute son histoire familiale, ses problèmes de famille», a indiqué le procureur adjoint.

L'enquête menée par la CRS autoroutière sur l'accident de voiture s'orientait vers une tentative de suicide du père de famille, ce qu'a confirmé celui-ci. L'information judiciaire pour assassinats ouverte par le parquet porte «sur une période qui va de vendredi à mardi. On n'est pas en mesure de déterminer avec précision le jour des faits», a ajouté M. Berger. L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Moselle. L'homme, dont le casier judiciaire est vierge, est un intérimaire sans mission actuellement et déjà père de plusieurs enfants nés d'une précédente union. Son épouse était en congé parental.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion