Résultats 2021 – L'horlogerie suisse bat des records grâce au luxe
Publié

Résultats 2021L'horlogerie suisse bat des records grâce au luxe

L'horlogerie suisse a atteint des sommets en 2021 avec la forte reprise dans le luxe, les exportations de montres suisses enregistrant un vif rebond après le choc de 2020.

L'horlogerie suisse se porte bien.

L'horlogerie suisse se porte bien.

AFP/Fabrice Coffrini

En 2021, les exportations horlogères ont représenté près de 22,3 milliards de francs suisses (21,4 milliards d'euros), selon les relevés de la fédération horlogère, ce qui les a propulsées au dessus de leur niveau d'avant-pandémie mais aussi du niveau de 2014, une année faste pour le secteur en Suisse.

L'an passé, les exportations de montres ont rebondi de 31,2% par rapport à 2020, selon les relevés de l'administration fédérale des douanes. Elles ont ainsi dépassé de 2,7% leur niveau de 2019 et de 0,2% leur précédent record de 2014, a de son côté précisé la fédération horlogère.

Montres de plus de 2 800 euros

Après une année 2020 difficile pour les exportations (-21,8%), la situation s'est redressée en 2021, d'abord vers les États-Unis, puis vers d'autres marchés tels que Singapour et les pays du Golfe. Les exportations vers les États-Unis ont finalement surpassé de 27,8% leur niveau de 2019, remontant de 0,6% vers Singapour par rapport à leur niveau d'avant-pandémie et de 6,4% vers les Émirats arabes unis.

Les grands marchés historiques tels que Hong Kong, le Japon, le Royaume Uni ou la France ont toutefois continué de pâtir de l'absence des touristes, les exportations de montres y restant inférieures à leur niveau d'avant pandémie. Cette reprise a également bénéficié exclusivement aux montres de luxe, dont le prix dépasse 3 000 francs à la sortie d'usine, les montres de moins de 500 francs suisses continuant de chuter.

Année record pour le luxe

«En 2021 et 2022 on a vu une demande sur des produits exceptionnels, des produits uniques», a constaté Jean-Christophe Babin, le directeur général de Bulgari, lors d'un entretien avec l'AFP à l'occasion d'une semaine des montres à Dubaï. Il présentait des montres qui comptent parmi les plus chères jamais fabriquées par Bulgari, dont une manchette pour femme parée de diamants à plus de 1,3 million d'euros et une montre pour homme sertie de diamants et d'émeraudes pour 1,6 million d'euros.

Avec l'envolée de la Bourse qui a fait gonfler le patrimoine des personnes fortunées, le secteur du très grand luxe dans son ensemble a connu un vif rebond. Rolls-Royce, Bentley ou Bugatti ont connu une année record en 2021, tandis que dans la joaillerie et l'horlogerie le groupe suisse Richemont a fait état la semaine dernière d'une envolée de ses ventes pendant les fêtes, son chiffre d'affaires trimestriel surpassant de 38% son niveau d'avant-pandémie.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion