Au Luxembourg – L'impact limité sur l'école de la nouvelle loi Covid
Publié

Au LuxembourgL'impact limité sur l'école de la nouvelle loi Covid

LUXEMBOURG - Dans un courrier adressé au milieu scolaire, le ministre de l'Éducation national Claude Meisch fait le point sur l'assouplissement des mesures en milieu scolaire.

Les nouvelles règles Covid ne changeront pas grand-chose à l'école.

Les nouvelles règles Covid ne changeront pas grand-chose à l'école.

Vincent Lescaut

Vendredi dernier, le Premier ministre Xavier Bettel et la ministre de la Santé Paulette Lenert ont présenté de nouveaux changements dans les mesures anti-Covid, avec notamment des assouplissements des restrictions en vigueur. Une nouvelle loi Covid qui devrait avoir un impact des plus limités sur le milieu scolaire, selon le courrier adressé au ministre de l'Éducation nationale Claude Meisch aux parents d'élèves, enseignants et éducateurs et dont L'essentiel a obtenu copie.

Parmi les mesures annoncées vendredi figure l'abolition de la quarantaine pour les cas contacts, qu'ils soient vaccinés ou non. «Cette modification n'aura qu'un impact minimal sur les écoles», écrit Claude Meisch, «suite aux expériences positives que nous avons faites dans le milieu scolaire en remplaçant progressivement les quarantaines par le testing renforcé». Seul changement induit par les nouvelles règles: les «scénarios 4», avec un foyer d'infection à six cas ou plus dans une même classe. Jusqu'à présent, les autorités sanitaires pouvaient ordonner une mise en quarantaine des élèves non vaccinés de cette classe, ce ne sera plus le cas avec les nouvelles règles. Le scénario s'est répété une cinquantaine de fois la semaine dernière et une soixantaine la semaine d'avant.

Nombre d'infections en baisse chez les jeunes

Le ministre ajoute que «le port du masque reste obligatoire et les élèves continuent de se tester régulièrement, voire quotidiennement, après un contact positif». Chaque élève se teste déjà trois fois par semaine à l'école et les enfants les plus jeunes, ceux du cycle 1, reçoivent des tests à l'école qu'ils peuvent faire à la maison. Et si un résultat positif tombe, toute la classe se teste chaque matin. «Vu le taux de participation très élevé au testing, cette mesure garantit une sécurité maximale pour les élèves, les parents, les enseignants et les éducateurs», se félicite Claude Meisch.

Ce qui permet de continuer à faire du présentiel dans les écoles, seuls les élèves malades devant rester à la maison. Et le nombre d'infections chez les jeunes a diminué cette semaine de 30%, précise le ministre, qui se félicite d'une «étape importante dans le retour à la normalité à l'école».

(jw/L'essentiel)

Ton opinion