Etude sur le Brexit – L'impact sur le Luxembourg a été chiffré
Publié

Étude sur le BrexitL'impact sur le Luxembourg a été chiffré

LUXEMBOURG - Des liens économiques forts existent entre le Luxembourg et le Royaume-Uni. Le Brexit aura donc forcément un impact sur l'économie luxembourgeoise, selon le Statec.

Le Statec estime que 1 600 emplois sont menacés par le Brexit, à l'horizon 2020, au Luxembourg.

Le Statec estime que 1 600 emplois sont menacés par le Brexit, à l'horizon 2020, au Luxembourg.

Editpress

C'est prévu et annoncé depuis plusieurs mois, le Brexit aura des conséquences économiques négatives pour le Royaume-Uni mais aussi pour ses partenaires européens. «Le Luxembourg est susceptible d'être affecté indirectement, mais aussi directement de par les liens étroits qu'il entretient avec le Royaume-Uni», explique ainsi le Statec dans une étude publiée ce jeudi.

Selon cette étude qui revient sur ces liens économiques, le Royaume-Uni est le 5ème pays partenaire du Luxembourg à l'exportation et le 7ème à l'importation. Les produits les plus exportés vers le Royaume-Uni sont les métaux et ouvrages en métaux (environ 25% du total sur la période 2010-2015), les matières et ouvrages en plastique et caoutchouc (17%), ainsi que les machines et appareils (16%). En 2015, le Luxembourg a exporté quelque 85 milliards d'euros de services. «Dans ce montant, presque 14 milliards sont dirigés vers le Royaume-Uni et concernent pour moitié environ des services financiers», détaille le Statec.

Une baisse du PIB et 1 600 emplois menacés

Pour ce qui est du secteur financier, le Royaume-Uni représentait, en 2015, presque 17% du montant total des investissements du Luxembourg à l'étranger et 15% du total des investissements des non-résidents au Luxembourg. «Des montants conséquents», souligne le Statec.

Selon une simulation effectuée par l'institut de statistiques, un "Brexit dur" pourrait entraîner une baisse des importations totales de services financiers de la part du Royaume-Uni de l'ordre de 3%. «Il en résulte, à l'horizon 2020 - et par rapport à un scénario de base sans Brexit - une baisse de 2,5% de la valeur ajoutée du secteur financier luxembourgeois et une baisse du PIB proche de 1%». La perte d'emplois associée s'élèverait à environ 1 600 personnes, dont 600 dans les services financiers.

«Le Brexit peut également constituer des opportunités pour le Grand-Duché», conclut toutefois le Statec. Les acteurs de la City devraient en effet déplacer une partie de leurs activités dans d'autres villes européennes et la place financière luxembourgeoise est sur les rangs...

(Fatima Rougi/L'essentiel)

Ton opinion