Nucléaire – L'Iran au seuil de l'arme nucléaire
Publié

NucléaireL'Iran au seuil de l'arme nucléaire

L'Iran a franchi des étapes essentielles pour construire une bombe nucléaire grâce à l'aide de scientifiques étrangers, affirme lundi, le Washington Post.

Des manifestations antiaméricaines ont eu lieu à Téhéran en amont de la publication du rapport de l'AIEA qui annonce que l'Iran se dote d'une arme nucléaire.

Des manifestations antiaméricaines ont eu lieu à Téhéran en amont de la publication du rapport de l'AIEA qui annonce que l'Iran se dote d'une arme nucléaire.

AFP

Le quotidien américain cite des diplomates et des experts ayant eu connaissance d'éléments du rapport que l'AIEA doit remettre mardi. Selon les sources citées par le quotidien américain, un ex-expert soviétique a notamment appris aux Iraniens à construire des détonateurs de haute précision du type de ceux utilisés pour déclencher une réaction nucléaire.

Menaces de représailles en cas d'attaque

Le pays a également acquis des techniques essentielles le menant au seuil de l'arme nucléaire auprès de spécialistes pakistanais ou nord-coréens, ajoute le quotidien.
L'Iran a rejeté d'avance les nouvelles accusations que l'AIEA s'apprête à porter contre son programme nucléaire et a menacé Israéliens et Américains de représailles en cas d'attaque.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a mis en garde lundi les États-Unis et Israël contre une attaque éventuelle des installations nucléaires du pays, affirmant dans une interview au quotidien égyptien Al-Akhbar que Téhéran était capable de leur tenir tête.

Durcir les sanctions

Téhéran, dont la plupart des installations sont sous la supervision de l'AIEA, a toujours farouchement démenti chercher à se doter de l'arme atomique, contrairement à ce que soupçonne depuis des années la communauté internationale. Washington et ses alliés occidentaux n'ont pas caché leur intention d'utiliser le futur rapport de l'agence onusienne pour durcir leurs sanctions unilatérales contre l'Iran.

Ils entendent aussi s'appuyer sur ce rapport pour essayer de convaincre Moscou et Pékin, jusqu'à présent réticents, de renforcer les sanctions de l'ONU adoptées dans quatre résolutions depuis 2007.

L'essentiel Online/

(AFP)

Ton opinion