Au Luxembourg – L'obésité, vrai problème de santé publique

Publié

Au LuxembourgL'obésité, vrai problème de santé publique

LUXEMBOURG – Selon une étude européenne en matière de santé, le Grand-Duché arrive en tête sur plusieurs points, y compris des éléments négatifs.

L'obésité a fortement progressé ces dix dernières années.

L'obésité a fortement progressé ces dix dernières années.

Qu'en est-il de la santé au Grand-Duché? Selon le rapport européen de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) «Panorama de la santé 2018», qui se base sur des chiffres de 2016, le résident luxembourgeois peut se prévaloir d'une espérance de vie de 82 ans et demi et d'un sentiment de satisfaction élevée quant à l'accès aux soins (95% des sondés). En revanche, l'obésité et les troubles psychologiques sont en nette progression.

Selon les données de l'étude, près de 84 millions d'Européens (17,3%) souffrent de troubles psychiques. Avec 17,6%, le Luxembourg se situe juste au-dessus de la moyenne. Au niveau européen, les femmes déclarant souffrir de troubles psychologiques sont plus nombreuses que les hommes. Ces derniers sont toutefois deux fois plus nombreux que les femmes à être atteints par une dépendance à la drogue et à l'alcool. Ils sont aussi nettement plus nombreux à commettre un suicide ou une tentative de suicide. Là encore, le Luxembourg se situe au-dessus de la moyenne européenne.

Troubles psychiques dans l'UEInfogram

Le niveau d'instruction influe sur l'obésité

L'obésité, qui concerne les personnes ayant un indice de masse corporel (IMC) supérieur à 30 (voir encadré), touche l'ensemble des pays européens et est extrêmement répandue en Finlande, en Hongrie et au Royaume-Uni. Le phénomène a aussi fortement progressé ces dix dernières années au Grand-Duché, où le taux est passé de 19% à 23% entre 2006 et 2016. Au Luxembourg, les personnes ayant un faible niveau d'instruction sont plus fortement touchées par l'obésité que dans de nombreux autres pays européens.

Le Luxembourg est loué pour son budget santé, puisqu'il est le pays qui lui consacre le plus gros budget, avec une moyenne de 4 713 euros dépensés par habitant. Mais il fait partie des pays qui investissent la plus faible part du PIB dans la santé (6,1%). Ce paradoxe reflète la situation économique prospère du pays, selon l'OCDE. En ce qui concerne les soins médicaux ambulatoires, le Grand-Duché se démarque de manière positive. En effet, plus de 95% des patients se disent satisfaits de leur prise en charge.

Dépenses de santé par habitantInfogram

(Stefanie Braun/L'essentiel)

Caractéristiques luxembourgeoises

Le Luxembourg est le pays dans lequel est réalisé le plus grand nombre de scanners (211 au total en 2018). Selon le rapport de l'OCDE, cela pourrait indiquer une utilisation trop faible dans d'autres pays ou trop importante dans des pays comme le Luxembourg ou l'Allemagne.

Par ailleurs, les habitants du Luxembourg ont toujours plus fréquemment recours à Internet pour s'informer sur les maladies et leurs traitements (le pays se classe en troisième position derrière la Finlande et les Pays-Bas) ou prendre rendez-vous chez un médecin.

L'IMC

L'indice de masse corporelle (IMC) se calcule en divisant le poids par le carré de la taille. Par exemple, quelqu'un qui mesure 1,80 m et pèse 70 kg aura un IMC de 70/(1,8 X 1,8) = 21,6

Pour un adulte, un IMC compris entre 25 et 30 correspond à du surpoids. Au-delà de 30, cela est considéré comme de l'obésité.

Ton opinion