Rémunération au Luxembourg – L'OGBL veut une hausse du salaire minimum

Publié

Rémunération au LuxembourgL'OGBL veut une hausse du salaire minimum

LUXEMBOURG - Le premier syndicat du pays souhaite faire entendre ses nouvelles revendications, moins de deux mois après l'accord syndicats-gouvernement.

Pour André Roeltgen, nouveau président de l'OGBL, le gouvernement n'a pas discuté de la même chose que les syndicats lors du compromis de fin novembre.

Pour André Roeltgen, nouveau président de l'OGBL, le gouvernement n'a pas discuté de la même chose que les syndicats lors du compromis de fin novembre.

Editpress/Alain Rischard

Le gouvernement a-t-il joué franc jeu avec les syndicats? La question a de quoi se poser pour l'OGBL qui n'a pas hésité à mettre dos à dos le compromis trouvé fin novembre entre le gouvernement et les syndicats, et l'accord validé avec le patronat au milieu du mois de janvier. Pour André Roeltgen, nouveau président de l'OGBL, le gouvernement n'a tout simplement pas discuté de la même chose. «Notre accord portait sur des décisions budgétaires impactant le pouvoir d'achat des salariés. Mais le gouvernement a évité toutes nos revendications concernant les salaires. Ce n'était pas l'objet des discussions. Avec les entreprises, c'est une toute autre histoire», explique-t-il.

André Roeltgen vise notamment la volonté du patronat de «flexibiliser le temps de travail» et de «réformer le salaire minimum qualifié. Autant se sujets sur lesquels le gouvernement a été à l'écoute des patrons. Mais nous avons aussi des doléances», lance le président de l'OGBL. Parmi elles, une meilleure protection contre les licenciements et une revalorisation du salaire minimum. «Nous sommes loin d'être un exemple en Europe concernant le nombre de travailleurs pauvres», appuie André Roeltgen. «Si le gouvernement veut organiser de nouvelles discussions, il doit entendre nos revendications», conclut-il.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion