Ligue 1 – L'OM balaie le PSG

Publié

Ligue 1L'OM balaie le PSG

Dimanche, Marseille a démontré sa supériorité actuelle sur le PSG en remportant largement le clasico à Paris (3-0) et revient à trois points du leader.

Marseille revient bien. (AFP)

Marseille revient bien. (AFP)

Les buts ont été signés Ben Arfa et Cheyrou, tous deux appelés jeudi dans le groupe de l'équipe de France, ainsi que Lucho. L'OM, 4e du classement, talonne Lyon (3e) d'un point et pourrait même voir plus haut avec son match en retard contre Sochaux.

Il s'agit du 11e succès en 2010 pour le club en 14 matches (pour deux défaites et un nul à Bordeaux). Et cela fait désormais cinq ans que l'OM reste invaincu au Parc des Princes. Pour le PSG en revanche, ça sent la crise. Et d'abord le divorce avec ses supporters. Eux qui avaient déjà fait part de leur mécontentement après les quatre défaites d'affilée risquent cette fois de laisser éclater leur colère. De fumigènes en slogans hostiles, ils ont annoncé la couleur. Le sursaut des trois matches sans prendre de but n'aura donc été qu'un soubresaut dans l'engourdissement continuel du club de la capitale.

Comme si, après la dernière défaite en date, déjà un cinglant 3-0 à domicile (face à Lorient), la boucle était bouclée, et la parenthèse +enchantée+ refermée... Cela ressemblait pourtant au début à ces matches de coupe d'Europe de clubs français contre des équipes italiennes qui subissent, subissent... et l'emportent. Car tel fut l'OM, jouant un peu contre-nature par rapport à sa possession de balle hégémonique habituelle: retranché dans son camp, à plier... sans rompre.

«Merci Paris!»

Tout en profitant de ses coups de pied arrêtés: coup franc de Valbuena, relais de Cheyrou de la tête et but de Ben Arfa, d'une frappe croisée du droit (15e, 0-1). Nouveau coup franc de Valbuena, tête de Heinze qui envoie le ballon sur le poteau, lequel longe ensuite la ligne de but et sort (45e). Un but de Heinze aurait d'ailleurs déclenché un cataclysme au Parc des Princes: l'ex-chouchou du stade était systématiquement sifflé à ses prises de balle, et une banderole en espagnol lui promettait même "90 minutes de haine"...

Mais c'est lui qui était tout de même à l'origine du second but avec un centre repoussé par Edel dans les pieds de Lucho (54e, 0-2). Le Parc était anesthésié, les Parisiens moribonds et le match tué. Le troisième but de Cheyrou, après avoir mis Armand dans le vent (71e, 0-3), donnait à la défaite parisienne des allures de débâcle. Et des "Merci Paris!" ironiques tonnaient dans les virages... Le PSG a pourtant offert un visage conquérant, agressif en première période, bien plus séduisant que ses dernières sorties. Mais la maladresse achevait toutes ses actions, surtout celles d'Erding. Plaçant à côté deux tentatives (22e, 26e), l'international turc ratait ensuite l'immanquable après avoir effacé Mandanda (39e)...

L'entraîneur parisien, Antoine Kombouaré, avait donné pour missions à ses joueurs de "se racheter" et "retrouver une certaine crédibilité, et surtout se réconcilier avec notre public". Echec sur toute la ligne.

lessentiel.lu avec AFP

26e journée

Samedi

Monaco 1-0 Boulogne

Nancy 0-2 Grenoble

Toulouse 1-0 Lens

Valenciennes 1-0 Saint-Etienne

Lyon 2-0 Nice

Lorient 1-0 Sochaux

Montpellier 3-1 Rennes

Dimanche

Lille 1-2 Auxerre

Paris SG 0-3 Marseille

Ton opinion