Logements de vacances – L'UE contraint Airbnb à clarifier ses offres

Publié

Logements de vacancesL'UE contraint Airbnb à clarifier ses offres

Le site de location touristique a dû modifier son système de recherche, pour afficher directement le prix global des hébergements, dès la première page de recherche.

Airbnb présentera directement les prix totaux, dès la première page de recherche.

Airbnb présentera directement les prix totaux, dès la première page de recherche.

Pixabay

La plateforme de location touristique Airbnb a fini par clarifier la manière dont elle présente les offres aux consommateurs, notamment le prix total des hébergements, s'est félicitée la Commission européenne, qui lui avait lancé un ultimatum. Ces améliorations ont été obtenues à l'issue de négociations avec la société américaine, menacée de sanctions par l'exécutif européen si elle ne se conformait pas à la législation de l'UE, en matière de protection des consommateurs.

«Ces vacances d'été, les Européens obtiendront tout simplement ce qu'ils voient lorsqu'ils réservent leurs vacances», s'est réjouie la commissaire chargée des droits des consommateurs, Vera Jourova, satisfaite qu'Airbnb «se soit montrée disposée à coopérer». Parmi les modifications apportées par la plateforme figure notamment l'affichage du prix total de l'hébergement dès la première page de résultats. Les consommateurs «ne risquent plus de découvrir des frais obligatoires aux pages suivantes». Ces surcoûts incluent notamment des frais dits «de service», ou de nettoyage, ou diverses taxes locales qui viennent alourdir le prix au moment du paiement.

La plateforme indiquera par ailleurs plus clairement si l'offre d'hébergement qu'elle propose «est mise sur le marché par un hôte privé ou par un professionnel». Et elle donnera un accès simplifié sur son site à une procédure de «règlement en ligne des litiges». La Commission a aussi souligné que la société avait revu ses conditions de service. Parmi les améliorations, celles-ci précisent désormais que les utilisateurs peuvent introduire un recours contre Airbnb devant les tribunaux de leur pays de résidence.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion