Sommet sur le Brexit – L'UE et le Royaume-Uni vont sceller leur divorce

Publié

Sommet sur le BrexitL'UE et le Royaume-Uni vont sceller leur divorce

Un sommet spécial sur le Brexit se tient dimanche à Bruxelles. L'objectif est d'approuver officiellement l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Le Royaume-Uni de Theresa May a négocié un accord, qui doit encore être soumis aux parlementaires.

Le Royaume-Uni de Theresa May a négocié un accord, qui doit encore être soumis aux parlementaires.

AFP/Philippe Lopez

Les dirigeants européens se sont retrouvés dimanche pour un sommet spécial à Bruxelles pour approuver un accord historique sur le retrait du Royaume-Uni de l'UE. Ce «traité de retrait» inédit, négocié dans la douleur pendant 17 mois entre Londres et Bruxelles, devra toutefois encore passer l'épreuve de la ratification du Parlement européen et surtout celle du Parlement britannique avant d'entrer en vigueur le 29 mars 2019. Voir le Royaume-Uni quitter l'UE «n'est pas un moment de jubilation ni de célébration, c'est un moment triste et c'est une tragédie», a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

«Il est maintenant temps pour chacun de prendre ses responsabilités, a déclaré de son côté le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier. Nous resterons des alliés, des partenaires et des amis avec le Royaume-Uni». «Il s'agit d'un accord pour un avenir meilleur, qui nous permet de saisir les opportunités qui nous attendent», a plaidé la Première ministre britannique, dans une lettre à la nation adressée dimanche aux Britanniques. Le sommet, menacé par un bras de fer sur l'avenir de Gibraltar réglé à la dernière minute, verra d'abord les dirigeants des pays de l'UE se réunir à 27 dimanche matin, sans le Royaume-Uni, pour approuver le traité de divorce, un pavé de près de 600 pages.

Ils approuveront également une «déclaration politique», jointe au traité, pour ébaucher la future relation «ambitieuse» qu'espèrent nouer les deux parties à l'avenir, avant que Theresa May ne se joigne à eux pour marquer symboliquement leur accord à tous. «Je crois que Theresa May s'est battue pour un bon accord, et pour l'UE c'est un résultat acceptable», a jugé le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte. «Les amis resteront des amis, jusqu'à la fin», avait tweeté samedi soir, le président du Conseil européen, Donald Tusk.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion