Contre la Russie – L'UE va appliquer des sanctions ce lundi
Publié

Contre la RussieL'UE va appliquer des sanctions ce lundi

L'Union européenne va appliquer ce lundi les nouvelles sanctions qu'elle a décidées à l'encontre de la Russie, malgré le cessez-le-feu en Ukraine. Les géants pétroliers russes seront visés.

Les nouvelles sanctions contre la Russie que l'UE doit formellement adopter lundi restreignent l'accès aux marchés des capitaux pour les grandes compagnies pétrolières russes Rosneft, Transneft et les activités pétrolières du géant gazier Gazprom, a indiqué une source européenne. Ces trois compagnies «remplissent les critères» fixés par les ambassadeurs des 28 États membres pour imposer de nouvelles restrictions de financement aux banques, entreprises de défense et pétrolières russes, dont leur contrôle à plus de 50% par l’État russe, a précisé cette source.

Les investisseurs de l'UE ne pourront plus acheter leurs obligations et actions, ni leur accorder de prêts. L'enjeu est de compliquer les capacités de ces groupes à se financer de manière autonome, «pour contraindre l’État russe à mettre la main à la poche», a commenté cette source. À l'issue d'une procédure écrite qui expire à 15h lundi, selon une source diplomatique, les 28 États membres doivent formellement adopter un nouveau paquet de sanctions contre la Russie pour ses atteintes à la souveraineté de l'Ukraine. Ces mesures entreront en vigueur à partir de leur publication dans le Journal officiel de l'UE, «demain (mardi) au plus tard», a indiqué une porte-parole de la Commission européenne.

L'Union européenne est «prête à revenir» sur ces nouvelles mesures si le cessez-le-feu décrété vendredi dans l'est de l'Ukraine est «durable» et/ou si des négociations de paix commencent, a affirmé dimanche le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Approuvé vendredi, ce nouvel arsenal renforce aussi les sanctions économiques adoptées fin juillet en matière de ventes à la Russie de biens à double usage militaire et civil, de technologies sensibles et d'équipements dans le secteur de l'énergie. L'UE doit aussi ajouter quelques dizaines de noms à la liste de la centaine de personnalités russes et ukrainiennes déjà visées par des sanctions ciblées, comme des gels d'avoirs et l'interdiction de visas.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion