Herbicide controversé – L'UE veut autoriser le glyphosate encore 10 ans

Publié

Herbicide controverséL'UE veut autoriser le glyphosate encore 10 ans

La Commission européenne a décidé de proposer un renouvellement de la licence de cette herbicide controversé pour 10 ans dans l'UE.

Une manifestation contre le glyphosate s'est tenue mercredi devant la Commission européenne à Bruxelles, quelques dizaines d'opposants s'attelant à faire tomber un flacon géant de glyphosate à la manière d'une statue de dictateur.

Une manifestation contre le glyphosate s'est tenue mercredi devant la Commission européenne à Bruxelles, quelques dizaines d'opposants s'attelant à faire tomber un flacon géant de glyphosate à la manière d'une statue de dictateur.

AFP/Thierry Charlier

La Commission européenne a décidé de proposer un renouvellement de la licence du glyphosate pour 10 ans dans l'UE, au cours d'une réunion d'experts mercredi et jeudi. Dans sa nouvelle proposition publiée mercredi, la Commission estime que «d'un point de vue de la gestion des risques, il est approprié de donner le renouvellement de l'autorisation du glyphosate pour 10 ans». Le vote du comité d'experts chargé du dossier est attendu en septembre ou en octobre.

Classé «cancérigène probable» par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ, OMS), cet herbicide est le plus utilisé dans l'UE. L'Efsa, l'Agence européenne de sécurité des aliments, juge elle le risque cancérigène «improbable». Le commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis, avait expliqué lundi vouloir «mettre un terme à la controverse scientifique» au moment de rouvrir la procédure visant à renouveler l'homologation de la substance herbicide avant la fin de l'année.

«Je n'ai aucun doute que cette substance est sans danger»

«Deux agences de l'UE, l'ECHA (NDLR: sur les produits chimiques) et l'EFSA (sur la sécurité des aliments) ont confirmé qu'il n'y avait pas de raisons de classer cette substance comme cancérogène», avait souligné M. Andriukaitis, dans un court message en amont de la réunion. «Sur cette base, je n'ai aucun doute que cette substance est sans danger et la Commission va proposer de renouveler son homologation pour 10 ans», avait-il poursuivi.

Le message est clair: après avoir échoué à obtenir une position tranchée de la part des États membres, représentés chacun par un expert au sein d'un comité technique, la Commission souhaite voir se dégager une majorité qualifiée, dans un sens ou un autre. «La Commission n'a aucune intention d'approuver de nouveau cette substance sans le soutien d'une majorité qualifiée d’États membres. Cela est et restera une responsabilité partagée», avait martelé le commissaire.

L'utilisation du glyphosate est de plus en plus controversée dans l'UE. La Commission n'avait pas réussi à convaincre les États membres de renouveler la licence de l'herbicide, qui arrivait à expiration à l'été 2016.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion