Tensions dans l'Est – L'Ukraine met son armée en état d'alerte maximum

Publié

Tensions dans l'EstL'Ukraine met son armée en état d'alerte maximum

Les forces armées ukrainiennes se trouvent en «état d'alerte total» pour le combat face à la menace d'une intervention russe, a annoncé le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov.

L'Ukraine a mis mercredi ses forces armées en état d'alerte maximum pour tenter d'empêcher la propagation de l'insurrection pro-russe dans l'est du pays. La Russie a aussitôt réagi en sommant Kiev d'arrêter «immédiatement la rhétorique belliqueuse qui vise à intimider sa propre population». Dans un geste qui devrait irriter encore davantage Moscou, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a annoncé que l'attaché militaire russe à Kiev avait été «arrêté» mercredi et «déclaré persona non grata» suite à des «agissements incompatibles avec son statut». Il devrait être rapidement expulsé.

Le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov a déclaré que l'«objectif numéro un (était) d'empêcher le terrorisme de s'étendre» des régions de Donetsk et de Lougansk, en proie à une insurrection pro-russe armée, à d'autres régions. «Il y a des tentatives de déstabiliser la situation à Kharkiv (est), Odessa (sud), Dnipropetrovsk (est), Zaporijjia (sud-est), Kherson et Mykolaïev (sud)», a-t-il dit. Ensemble, ces huit régions constitueraient une large zone contiguë de la Russie et des territoires séparatistes de Crimée (rattachée à la Russie en mars) et de Transdniestrie en Moldavie, que Moscou contrôle de fait déjà.

Contrôle pro-russe dans une douzaine de villes

Les rebelles pro-russes, hostiles au pouvoir qui s'est mis en place à Kiev après le renversement du président Viktor Ianoukovitch, ont continué ces derniers jours d'étendre leur emprise sur une série de villes de l'Est ukrainien. Ils contrôlent des sites stratégiques (mairie, siège de la police et des services de sécurité) dans plus d'une douzaine de villes. C'est le cas de Gorlivka depuis mercredi matin. Selon des médias ukrainiens, quelques dizaines de militants pro-russes ont également occupé mercredi la mairie d'Altchevsk (110 000 habitants), proche de Lougansk. Les rebelles s'étaient emparé mardi de la plupart des bâtiments officiels de Lougansk, chef-lieu régional d'environ un demi-million d'habitants.

«L'Ukraine est attaquée. La Russie a lancé une guerre non déclarée contre notre pays dans l'Est», a affirmé mercredi Ioulia Timochenko, ex-Premier ministre et candidate à l'élection présidentielle anticipée prévue le 25 mai. «Je n'ai aucun doute sur le fait que le but de M. Poutine est d'avoir le contrôle total de l'Ukraine», a pour sa part déclaré mercredi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

(L'essentiel/AFP)

17 milliards d'aide

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé mercredi un plan d'aide de 17 milliards de dollars sur deux ans en faveur de l'Ukraine, menacée de banqueroute et fragilisée par une insurrection pro-russe dans l'est du pays. Le feu vert du conseil d'administration du FMI, qui représente ses 188 Etats-membres, permet le déblocage «immédiat» d'un premier prêt de 3,2 milliards de dollars à Kiev et doit ouvrir la voie à d'autres donateurs pour parvenir à un plan de sauvetage global de 27 milliards de dollars.

Ton opinion