L'Uni de la Grande Région se concrétise peu à peu

Publié

L'Uni de la Grande Région se concrétise peu à peu

SARREBRUCK - Fin 2008, sept facs ont signé le projet «Université
de la Grande Région». Désormais, ils mettent en œuvre leurs idées.

Le logo de l'étudiante luxembourgeoise Indira Idrizovic a été choisi parmi deux cents idées venues de tous les instituts universitaires de la Grande Région. (Sarah Brock/L'essentiel)

Le logo de l'étudiante luxembourgeoise Indira Idrizovic a été choisi parmi deux cents idées venues de tous les instituts universitaires de la Grande Région. (Sarah Brock/L'essentiel)

Les étudiants ont un cours ici, un autre là-bas, suivent un double cursus. Les chercheurs utilisent sept bibliothèques à la fois. Profiter du réseau entre les facs de Liège, Luxembourg, Metz, Nancy et Sarrebruck ainsi que de leurs partenaires à Trèves et Kaiser-slautern. C'est le but de l'«Université de la Grande Région», projet signé par les recteurs et hommes politiques, jeudi dernier.

Il reste trois ans pour mettre en place les structures dont les étudiants, sondés ces derniers mois, pensent avoir besoin. «C'est souvent des détails qui clochent. Pour donner ou suivre un cours dans une autre fac, il faut déjà pouvoir se déplacer, pouvoir s'y garer», explique Sonja Karb, responsable du bureau de coordination à Sarrebruck.

Dans ce but, les responsables changeront les détails, un processus qui durera, la paperasse d'inscription sera harmonisée et disponible en français et allemand. Les cours regroupés sur un même site web. Et, si politiques et sociétés de transport sont d'accord, les étudiants pourront même voyager librement avec un seul ticket.

Plus facile pour les organisateurs, selon Sonja Karb, d'harmoniser au niveau interuniversitaire les cartes d'étudiant, l'accès aux restos U ou bibliothèques. «Le plus important est de mettre en relation les organisateurs des sept établissements pour qu'ils sachent comment les autres fonctionnent et qui appeler pour collaborer».

sb

Ton opinion